Assurance obsèques : les idées reçues

conditions assurance obseques

Un contrat obsèques permet de prévoir le paiement ainsi que les prestations liées à ses obsèques, tout en épargnant à la famille la lourde charge financière que les obsèques supposent. L’assurance obsèques se voit réformée par différentes règles en vue de protéger les assurés et passer outre les  a priori  souvent non fondés.

Ci-après divers certains préjugés sur la souscription d’une assurance obsèques.

› L’assurance obsèques s’accompagne d’une période de carence.

Oui et Non. Pour les contrats à prime unique, aucun délai de carence n’est appliqué. Par contre pour une assurance à prime viagère, un délai de carence de 6 mois à 2 ans peut être appliqué (exception pour les décès résultant d’accidents pour lesquels aucun délai n’est appliqué).

Voir notre article : Assurance obsèques et délai de carence

› Une hausse des cotisations est prévue d’année en année.

Faux. Les cotisations sont prédéfinies lors de la signature du contrat et aucune hausse de peut être appliquée au fil du temps. Il arrive même, selon l’assurance, que le capital soit défini bien avant que le financement soit à terme (pour les cotisations viagères par exemple).

› Si les cotisations sont incomplètes, le capital diminue ou devient caduque.

Faux. Dès lors que le délai de carence est atteint, le capital est garanti à l’assuré. Il est mis à disposition dès que celui-ci atteint son terme.

› L’obligation de cotiser bien avant les 85 ans.

Faux. La possibilité de souscrire à des offres intéressantes se fait à tout âge et sans rapport d’état de santé. L’âge sert principalement de facteur de calcul pour le coût des démarches. L’anticipation permet de cotiser plus tôt, certes à des tarifs plus avantageux, mais l’assurance obsèques est signée avec une prime payée en une fois (prime viagère) pour privilégier les personnes plus âgées.

› Il est impossible de changer le bénéficiaire.

Faux. Selon le contrat d’assurance, changer de bénéficiaire reste possible à tout moment et sans frais. Dans le cadre d’un contrat en capital vous pouvez changer avec un proche, dans le cadre d’un contrat en prestations vous pouvez changer de prestataire funéraire.

› Chaque somme versée est bloquée par l’assureur sans possibilité de rachat.

Faux. A l’opposé d’une assurance vie, un contrat d’assurance obsèques prévoit une clause permettant de racheter son contrat. Assurez-vous que votre contrat prévoit le rachat ; il se peut que des pénalités soient exercées par certains assureurs.

› Les volontés du défunt pour ses obsèques ne sont pas toujours respectées.

Oui et Non. Si vous optez pour un simple contrat en capital, les fonds sont directement versés au bénéficiaire de votre choix ; c’est donc eux qui décident de la manière dont se dérouleront vos obsèques. D’où l’importance de laisser des consignes aux proches pour s’assurer du respect des dernières volontés.

Si vous optez pour un contrat en prestations, les volontés sont décrites en détails à l’opérateur funéraire.Ces volontés sont dictées par vos soins (en accord avec l’opérateur funéraire) et gageront d’un respect total de vos dernières volontés.

Delphine Neimon
84

A lire aussi :

Aucun commentaire à Assurance obsèques : les idées reçues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.

diam Lorem libero adipiscing facilisis commodo