Foire aux questions : Crémation

« Lors d’une crémation, le cercueil est-il obligatoire ? »

Oui, dans l’hexagone, un cercueil est toujours obligatoire, y compris en cas d’une crémation. Cependant, les matériaux utilisés sont souvent plus léger et plus fins que ceux utilisés lors d’une inhumation et les accessoires (ornements et poignées) sont combustibles.

« Je veux être incinéré. Quelles sont les conditions à respecter ? Je suis Belge mais habite depuis 20 ans en France. »

Aucune en particulier. Il faut simplement le faire savoir à vos proches ou bien contracter un contrat obsèques dans lequel vous stipulerez clairement vos souhaits.

« Lors d’une crémation, les bijoux sont ils autorisés sur le défunt ? Ma compagne souhaitait être incinérée avec un collier auquel elle tenait beaucoup.»

Il n’y a, formellement, pas d’interdiction légale.

« La présence de prothèses en titane et céramique, hanche et colonne vertébrale (2 vertèbres soudées) sont-elles gênantes pour la crémation ? »

La loi n’impose que le retrait des prothèses contenant des radio-éléments ou des piles.

« Je désirerai être incinéré mais des amis me disent que cela est impossible du fait que je possède un pacemaker ? Cela est-il vrai ? »

Complètement faux.
Un pacemaker se retire facilement – et obligatoirement – avant toute opération funéraire (inhumation ou crémation).

« Est-il possible de faire une crémation après autopsie ? »

Oui, sauf si elle est refusée par le procureur de la république dans le cas d’un problème médico-légal.

« Je suis étudiante en droit et je suis en charge d’un travail qui m’amène à me pencher sur le domaine de la crémation.
J’aimerais savoir si le consentement de la personne qui souhaite être incinérée doit être mis par écrit, et ce que dit la loi sur ce point.
Si la famille ne souhaite pas que la personne soit incinérée, peut-elle, malgré l’établissement d’un écrit, passer outre le souhait du défunt ? »

Dans tous les cas, on doit respecter les dernières volontés exprimées d’une personne, écrites ou pas.
Il suffit qu’elle ait fait connaître ses volontés à ses proches.
Si elle ne l’a pas fait, la personne ayant qualité pour pourvoir aux obsèques agira pour le mieux et dans le respect de ce qu’aurait souhaité la personne décédée.

N.B. Le non-respect des dernières volontés est une cause pouvant entraîner la saisie du Juge compétent et donner lieu à des sanctions prévues par le Code Pénal.

« Est-ce toujours obligatoire d’être présent lors de la crémation ? »

Non mais il faut être représenté au moins par une personne de l’entreprise organisatrice des obsèques.

« Si non, peut-on y assister quand même pour être sûr que le corps a bel et bien été incinéré ? »

On peut, bien sûr, être présent le jour de la crémation.
J’aimerai savoir si, pour être incinéré les corps sont éviscérés ?

C’est absolument interdit en France.

« Peut-on faire exhumer un cercueil, afin d’obtenir une crémation du décédé, après bientôt 10 ans ? »

Oui. Sans problème, après avoir satisfait à toutes les formalités pour ce faire et s’il n’y a pas d’opposition au sein de la proche famille (enfants).

« Mon mari est décédé depuis près de 24 ans. J’ai 58 ans et suis remariée. Toutefois, je désirerais, lors de mon décès, être incinérée avec les « restes » de mon premier mari. Est-ce possible ? Puis-je le prévoir et comment ? »

C’est possible. Il faut tout prévoir à l’avance. Le mieux est de contracter un contrat de prévoyance qui prévoira vos volontés et les organisera (documents, autorisations…).

« Je désirerai savoir si il faut toujours des témoins lors d’une crémation dans la salle ou se trouve le four car je viens de me rendre à un enterrement et la personne qui s’occupait des obsèques nous a dit que cela ne se faisait plus si ceci est vrai je trouve cela très grave car qu’est ce qui nous prouve que notre défunt a bien été brûlé selon son souhait ? »

La mise à la flamme peut comporter des risques dans une installation technique telle qu’un crématorium. Cela dit, si la présence de personnes à cet instant n’est pas interdite dans le règlement intérieur du crématorium, rien ne peut l’empêcher.

« Quelles sont les formalités à accomplir pour se faire incinérer à son décès ? »

Si l’on est seul et sans proches à qui en parler clairement, nous conseillons la souscription d’un contrat d’assurance obsèques permettant de garantir les volontés du souscripteur.

« Ma fille est décédée cette nuit, elle a 38 ans, mon gendre nous informe qu’elle voulait se faire incinérer, nous ne sommes pas d’accord, y a-t-il un recours. ? »

Si c’était la volonté de votre fille, nul ne peut s’y opposer. Vous pouvez toujours saisir le juge du Tribunal d’Instance mais si sa conviction est que votre fille avait bien exprimé sa volonté, il tranchera en faveur du respect de celle-ci.

« J’ai entendu dire que pour être incinéré, il fallait une autorisation faite du vivant de la personne, est-ce exact ?
Si oui, y-a-t-il quelque chose d’obligatoire à mentionner ou à faire valider par témoin(s) ? »

Non. Il suffit que la volonté du (de la) défunt(e) soit exprimée par un membre de la famille (généralement le plus proche) au moment des obsèques, cela par une demande de crémation au Maire (document fourni par l’entreprise de services funéraires). Cela dit, on peut, de son vivant, remplir un testament crématiste.

« Ma tante est atteinte d’une leucémie aigüe. Elle est en phase terminale. Morphine et calmants la plonge d’un sommeil artificiel. Devant des amis et moi, elle a quelquefois exprimé son souhait de se faire incinérer. Ma tante est fille unique et n’a pas d’enfant. Son mari, décédé en 1984, avait une fille d’un précédent mariage. Ma cousine vit en Belgique et non en France. Je suis une nièce du côté de mon oncle. Ma tante et moi sommes très proches. Nos rapports étaient comme ceux de mère et fille. Me donnera-t-on l’autorisation de la faire incinérer selon sa volonté où faut-il l’accord d’un cousin ou d’une cousine de Belgique qui ne venait pas la voir et ne connaissait pas ses idées ?
Quelles démarches dois-je entreprendre après décès, s’il y a lieu ? »

Il serait préférable d’avoir l’accord d’un ayant-droit direct (descendant, ascendant, collatéral). Si ce n’est pas possible, vous pourrez toujours faire une attestation sur l’honneur (si demandé) certifiant les volontés de votre tante. Le maire de la commune de décès devrait pouvoir délivrer l’autorisation.

Pour toutes les démarches, adressez-vous à une entreprise de services funéraires habilitée.

« Combien coute la taxe de crémation ? »

La prix de la taxe de crémation varie selon la commune et les équipements : comptez entre 350 et 550 €.

9 commentaires

  1. Chamberlin Eliane

    Mon mari et moi avons fait le nécessaire auprès de l’administration communale, car nous voulons être incinérés.
    Depuis cette démarche, on m’a implanté un pacemaker et j’ai vu que cela n’était pas à une contre indication pour l’incinération
    a condition que celui ci soit enlevé, ma question est la suivante, qui enlève le pacemaker ? Cela se fait’il au crématorium.,

  2. Violette

    Bonjour Eliane,
    le pacemaker est rétiré par le médecin/infirmière ou par le thanatopracteur le cas échéant.

  3. Chamberlin Eliane

    Merci de votre réponse , une chose m ‘inquiète encore cependant…. je crains que la personne restante ne sois déjà très perturbée et ne pense pas a contacter un médeçin ou infirmière pour enlever le pacemaker. Le thanatopracteur fait cela au moment de la crémation ?

  4. Violette

    Il ne faut pas vous inquiéter, le pacemaker sera retiré par une personne habilité dans tous les cas si vous optez pour la crémation. N’ayez surtout aucune crainte à ce sujet.

  5. Delphine

    Je souhaite me faire incinérer. Ma volonté est que mes cendres soit dispersées dans la mer.
    Cela est il légal ?
    Si non où mes cendres seront elles déposées ?
    Je ne souhaite pas être dans un cimetière. Avoir de caveau etc…

  6. JORE

    Mon mari est décédé en 2013 et j’ai respecté sa volonté en le faisant incinéré, moi je voudrais aussi me faire incinéré : ai-je le droit de mettre mes cendre dans la même urne que mon mari ?

  7. Violette

    Hélas, cela est impossible. La loi proscrit de déposer les cendres de deux individus dans une même et seule urne funéraire. Cela pour l’intégrité et le respect au corps du défunt.

  8. Roullard

    Bonjour,
    Lorsqu’une personne a été incinérée, et qu’il n’y a pas de famille connue dans l’immédiat, que deviennent les cendres ?
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.