Comment annoncer un décès ?

Selon le Savoir-Vivre de Sabine Denuelle (édité chez Larousse en 1992), « sous l’ancien Régime, des crieurs arpentaient les rues de la ville avec une clochette afin d’annoncer le décès d’une personne en indiquant le jour, l’heure et l’église où avait lieu l’office pour l’enterrement ».

avis de décès
De nos jours, il est de coutume de faire paraitre un avis de décès dans la presse quotidienne nationale ou régionale, ainsi que dans la presse hebdomadaire ou spécialisée, dans la rubrique nécrologique ou dans le « carnet du jour ». On peut également envoyer un faire-part de décès. Dans certains cas, on peut annoncer par téléphone le décès aux proches (famille, amis très proches…).

La publication d’un avis de décès dans la presse

Vous pouvez le faire vous-même en téléphonant au journal concerné (appelez le standard, ils vous orienteront vers le service concerné). Vous avez la possibilité de faire avec eux directement le texte de l’annonce de l’avis de décès et de payer éventuellement par carte bleue, par téléphone. On paye généralement au mot ou à la ligne. Sinon, vous pouvez demander à l’entreprise des pompes funèbres de le faire pour vous (ils vous rajouteront la prestation sur leur facture).

Il existe aussi des sites Internet (par exemple, le site www.avis-de-deces.com) qui sont des prestataires indépendants qui peuvent publier dans le journal de votre choix l’avis de décès. Sur le site Internet, il suffit alors de sélectionner en ligne un formulaire adapté à votre demande de publications, puis de choisir le journal au magazine désiré (local ou national, quotidien, hebdomadaire ou spécialisée, en France ou dans les DOM-TOM). Ensuite, il vous suffit de suivre pas à pas les recommandations lors de la saisie de votre annonce afin d’en connaitre le coût.

Confirmez votre demande en payant par carte bancaire, par chèque ou par virement. Une fois le règlement effectué, vous recevrez ensuite par mail une confirmation de votre commande, la facture et la date de publication.

L’annonce par un faire-part de décès

Si vous ne désirez pas publier d’avis de décès dans la presse, vous pouvez envoyer un faire-part de décès. Vous pouvez également faire les deux : avis de décès dans la presse et envoi de faire-part (mais comptez des frais un peu plus élevés).

Comme l’avis de décès, le faire-part de décès permet non seulement d’annoncer le décès d’une personne, mais aussi d’indiquer les informations relatives aux obsèques. Pour réaliser ce faire-part, on peut soit faire appel à un imprimeur, soit demander à l’entreprise des pompes funèbres, soit d’en informer directement votre conseiller funéraire (lors de la souscription d’une assurance obsèques) afin qu’il s’en charge directement.

Généralement on indique dans cet avis de décès :

  • La présentation de la famille ;
  • L’annonce de décès ;
  • Les détails sur l’enterrement ;
  • L’éventuelle cérémonie religieuse.

Il est d’usage que les personnes qui annoncent le décès soient nommées au début du faire-part. Comme pour l’avis de décès, on compte deux lignes pour chaque personne ou couple cité : la première ligne pour leur prénom et nom et la deuxième ligne pour leur lien de parenté avec le défunt.

Si le défunt était marié, on cite d’abord l’épouse (ou l’époux), les enfants et leurs conjoints (si les enfants sont mariés), les petits-enfants (et leurs conjoints s’ils en ont déjà), ensuite les parents, les beaux-parents, les grands-parents, les frères et les sœurs et leurs éventuels conjoints et ensuite éventuellement les neveux et les nièces, les oncles et les tantes. Il faut mentionner leur prénom, leur nom et surtout leur lien de parenté.

Si la personne décédée a perdu son conjoint, on indique alors « veuf » ou « veuve » devant le prénom du défunt.

Si un enfant ou un parent du défunt est mort on peut indiquer entre parenthèses une petite croix pour dire que la personne est décédée.

Un commentaire

  1. Jean

    Bonjour, très bel article. Et à mon sens, ce sont les informations essentielles devant être contenu dans l’annonce d’un décès. Et si besoin, quelques mots personnels que le défunt appréciait de son vivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.