Accueil / Guide Des Obsèques / Le faire part de décès : comment le rédiger ?

Le faire part de décès : comment le rédiger ?

Le faire part de décès a pour fonction d’avertir la famille et l’entourage de la mort d’une personne. On parle aussi d’avis de décès. Ce document est généralement adressé par courrier, mais on peut aussi en faire la publication dans la presse. Dans tous les cas, il doit contenir des éléments précis et sa rédaction est codifiée.

 

exemple faire-part de deces

Exemples d’un faire-part de décès publié dans les dna et rl.

De quoi s’agit-il ? Comment procéder pour éditer un texte convenable ?

Les informations à fournir sur le faire-part de décès

Le faire-part de décès doit annoncer la mort d’une personne tout en fournissant les données exactes concernant ses obsèques, ainsi que les volontés éventuelles du défunt.

Le document doit donc impérativement :

  • spécifier le nom de la personne décédée ;
  • la date de sa mort ;
  • la date, l’heure et le lieu de la cérémonie.

Il peut par ailleurs (non obligatoire) :

  • indiquer le type de cérémonie (inhumation ou incinération).
  • expliciter les causes du décès,
  • l’heure de la levée du corps,
  • Dire que la cérémonie a eu lieu dans l’intimité familiale, en précisant le jour et le lieu et préciser : « selon la volonté de la défunte ou du défunt ».
  • Ne mentionner que les obsèques qui ont déjà eu lieu.
  • l’existence d’un livre de condoléances.

Il est important d’indiquer s’il a lieu en comité restreint ou non. L’avis précise enfin les dernières volontés en matière de fleurs, de couronnes, d’hommage, de dons à faire …

Les codes de présentation

Le document est construit selon un ordre établi. On précise d’abord le nom des membres de la famille en respectant un ordre convenu :

  • le mari ou la femme ;
  • les enfants et éventuellement leurs conjoints, ainsi que les petits enfants si il y en a ;
  • les parents, les frères et sœurs.

Cette liste est suivie d’une formule consacrée annonçant le décès. Viennent ensuite le nom, l’âge, la fonction du défunt, son état marital ainsi que ses éventuels titres et grades. On précise ensuite les modalités de la cérémonie.

Le texte peut se conclure sur une formule de remerciements.

Bon à savoir : L’avis peut aussi être adressé une fois l’inhumation effectuée. Dans tous les cas, il existe des formules précises qu’on peut trouver sur internet où les modèles abondent.

En quels termes annoncer la disparition ?

Toute sa famille :

  • ont la profonde douleur de vous faire part du décès de ______ ;
  • ont la tristesse de vous faire part du décès de _____ ;
  • ont l’immense tristesse de vous faire part du décès de ______ ;
  • ont le très grand chagrin de vous faire part du décès de _____ ;
  • ont la grande peine de faire part du décès de leur très regrettée ______ etc.

Pour des personnes religieuses, certaines formules telles que celles-ci :

  • Font part du rappel à Dieu de _____ (nom & prénom du défunt) pieusement décédé le (date du décès…) ;
  • Font part de l’entrée dans la lumière de Dieu de _____ (nom & prénom du défunt).

Les conditions d’édition

Les modèles de faire-part sont multiples, sobres et discrets ou ornés de motifs. On peut les  configurer soi-même à partir d’un logiciel de traitement de texte ou de dites en ligne. Il est aussi possible de recourir aux services d’un imprimeur.

Ce type de publication est tarifé généralement au forfait, mais varie en fonction de la qualité du papier, du nombre de mots, du motif choisi. Il faut compter de 80 à 150 euros pour faire imprimer 50 documents. N’oubliez pas le prix des enveloppes ainsi que l’affranchissement.

Il convient d’envoyer les avis au plus vite avant la cérémonie.

La publication dans la presse

L’annonce peut être diffusée dans la rubrique nécrologique d’un journal régional ou national ou apparaître sur un site internet consacré. Dans tous les cas il s’agit d’avertir un large public tout en rendant ouvertement hommage au disparu.

Les annonces sont généralement payantes où le coût est calculé à la ligne.

Une publication de ce genre coûte environ 30 euros par ligne, soit une moyenne de 300 euros.

Cependant il existe aussi une presse gratuite (notamment sur internet) où la diffusion ne coûtera rien. Les proches peuvent se charger des formalités et démarches en contactant directement les journaux ou laisser les pompes funèbres s’en charger.

Dans ce cas ne négligez pas de relire le texte, afin éventuellement de le synthétiser pour en réduire le coût.

Bon à savoir : le faire part de décès peut être directement prévu au sein des clauses de votre contrat d’assurance obseque.

2c508377d8bc7e5434b4b391467aeb3e################################