L’avis de décès

Nullement obligatoire mais traditionnellement diffusé dans le cadre d’obsèques, l’avis de décès fait partie des différentes annonces émises qui suivent et annoncent un décès. Pourtant, même s’il reprend les informations contenues dans le faire part, il s’en distingue par certains points qu’il convient de maîtriser.

 avis de deces

La différence entre faire part et avis de décès

La divergence majeure touche la cible :

  • Le faire part de décès est destiné au cercle familial, aux proches, aux amis ; il est généralement adressé par courrier dans le but d’avertir l’entourage de la disparition de la personne et de la date de ses funérailles. On l’envoie le plus vite possible pour laisser à chacun le temps de prendre ses dispositions afin d’éventuellement être présent. Aujourd’hui, c’est de plus en plus souvent par mail qu’il est envoyé.
  • L’avis de décès s’adresse lui au public en général. Édité dans la presse nationale, régionale et/ou locale, sur la version web des média ou sur des sites dédiés. Il a pour objectif de toucher des personnes extérieures au cercle intime, des individus que le défunt connaissait sans forcément que la famille le sache. Il ne s’agit pas d’une obligation administrative, et on peut ne pas y avoir recours. Rédigé par la famille, il peut aussi être le fait de l’entreprise qui employait le disparu.

Les informations contenues dans l’avis de décès

Ce document doit énumérer des données précises afin d’orienter au mieux le lecteur.

avis de deces exemple

  • Il commence par la liste des membres de la famille classés par niveau de parenté, qui annoncent le décès.
  • Vient ensuite le nom du défunt ainsi que la date et le lieu de sa mort, éventuellement les circonstances dans lesquelles elle est survenue (on précise par exemple le décès suite à une longue maladie ou durant l’exercice de fonctions officielles). On peut rappeler en guise d’hommage les actions accomplies par le défunt de son vivant dans sa vie personnelle, sa profession, ses engagements associatifs.
  • On annonce ensuite le lieu, la date et l’heure des funérailles, en indiquant le type de cérémonie (religieuse ou civile, enterrement ou crémation), si les funérailles sont ouvertes à tous ou destinées aux intimes, si on peut amener des fleurs ou s’il est préférable de faire des dons à des institutions …
Précisons que l’avis de décès peut être édité avant ou après les obsèques. On en trouve de nombreux modèles disponibles gratuitement sur Internet.

Le coût d’un avis de décès

Pour faire paraître cette annonce, il convient d’entrer en contact avec les services « Obsèques » des journaux ciblés. Les publications effectuées dans la presse sont généralement payantes. Il faut compter une moyenne de 200 à 300 euros, sachant que le tarif évolue suivant le nombre de mots et de lignes, si on choisit de publier le portrait du défunt en en-tête … Par ailleurs, une édition dans un quotidien national est toujours plus onéreuse.

Les sites d’annonces funéraires gratuites se multiplient ; ce choix est à retenir pour les personnes disposant d’un faible budget.

Il faut savoir que la plupart des entreprises de pompes funèbres proposent ce service spécifique. Il doit alors apparaître en toutes lettres dans le devis et être clairement chiffré. Il convient par ailleurs de vérifier si cette prestation est inscrite parmi les garanties proposées par les contrats d’assurance obsèques.

L’avis de décès
5 (100%) 1 vote