Le caveau familial

Le meilleur cercueil ne peut résister longtemps à l’humidité du sol et au poids de la terre. Dans un caveau, vous aurez l’assurance qu’il restera intact de longues années. De plus, le caveau permet un grand nombre d’utilisations, dans une même concession et avec un seul monument, il évite ainsi au cours du temps, la création de plusieurs sépultures pour une même famille.

Un caveau de famille ne coûte pas cher

En raison des économies que ce mode de sépulture vous fera réaliser dans l’avenir, et des avantages qu’il apporte le caveau familial peut s'avérer être une excellente idée dans certains cas.

Les types de constructions :

  • En béton coulé en béton coulé : murs de 15-20 cm d’épaisseur maçonnés au mortier de ciment avec joints tirés ou enduit au mortier riche.
  • En éléments préfabriqués : éléments en ciment armé vibré, joints ciment, remplissage de béton entre les éléments et le terrassement.
  • En couronnes en couronnes : couronne en béton armé vibré, joints en ciment et étanchéité, remplissage de béton entre la couronne et le terrassement.
  • En monobloc étanche : monobloc en béton vibré d’un seul bloc avec remplissage de béton entre la cuve et le terrassement. Dans ce dernier, l’utilisation d’un équipement d’épuration breveté agréé par le conseil Supérieur d’Hygiène Publique est souhaitable.

Pleine terre ou caveau ?

Le meilleur cercueil ne peut résister longtemps à l’humidité du sol et au poids de la terre (entre deux et trois tonnes pour une inhumation à 1,50m). Le mode de sépulture retenu est avant tout un choix philosophique personnel ou lié à des convictions religieuses. Le facteur économique n’en est pas moins important.

Le prix de la concession de longue durée est identique pour une pleine terre (fosse creusée dans le sol) ou un caveau (construction en béton comportant une ou plusieurs cases) encore que certaines municipalités imposent le caveau pour des concessions perpétuelles et même quelquefois pour des concessions de 30 ou 50 années.

La seule obligation sur une pleine terre est, le plus souvent, la semelle (non obligatoire). De plus en plus, et surtout sur les terrains meubles, les municipalités obligent les concessionnaires à faire construire une fausse case sous la semelle et des devants de tombe en ciment.

Dans un caveau, tout y est déjà (la semelle est normalement comprise sauf choix différent du concessionnaire, ex: granit). Le cercueil est évidemment moins soumis aux contraintes du terrain. De plus, il permet un plus grand nombre d’utilisations dans une même concession et évite ainsi la création de plusieurs sépultures pour une même famille.

Il faut simplement ajouter un jeu de dalles (qui ferme la case occupée) à chaque inhumation.

Il faut savoir que les exhumations (pour réduction des restes) sont quelquefois malaisées voire impossibles dans les concessions pleine terre en terrain humide car contrairement à ce que l’on peut penser, ce dernier conserve les corps de très longues années.

N.B. Autre solution intermédiaire : la construction d’une fausse-case (si le Maire l’autorise). Cela consiste à entourer le cercueil de dalles de ciment qui évitent ainsi la pression maximum de la terre après le comblement.

Il existe aussi, dans certains cimetières, des concessions en enfeu et en site paysager.

À lire également :

Aucun commentaire à Le caveau familial

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.

Phasellus justo Curabitur id vel, Praesent Donec porta.