Urne enterrée : de quoi s’agit-t-il ?

Comme l’on enterre un cercueil « en pleine terre », on peut enterrer une urne pareillement. On a alors une tombe cinéraire faisant partie de la panoplie des tombes funéraires. Nouvelle et peu répandue à ce jour, cette forme de sépulture d’urnes ne devrait pas le rester avec le développement de la crémation.

Marbrerie funéraire :
Comparez les tarifs des marbriers de votre ville.

Une nouvelle tendance simple et naturelle

Simple et naturel, l’enterrement en pleine terre est la technique de sépulture la plus répandue pour les cercueils devant celle des caveaux funéraires.

Encore plus simple pour les urnes, cette pratique devrait se répandre… à l’instar des cercueils.

cimetière urne enterrée

Pas si nouveau que ça …

A l’époque gallo-romaine on enterrait des urnes en terre cuite dans des nécropoles mais dès l’Age de Bronze on retrouve des tombes individuelles ou collectives avec des urnes enterrées.

Où enterrer une urne ? Quel type d’urne utiliser ? Quelle sépulture ?

Où installer une tombe cinéraire ?

Au cimetière :

De nombreuses possibilités :

  • Une concession cinéraire « nue » et de petite dimension est idéale. Cependant tous les cimetières n’en disposent pas encore. A défaut le cimetière pourra proposer une concession de taille classique (1m x 2m) mais il serait normal qu’étant beaucoup trop grande pour l’inhumation d’une urne le maire en réduise le prix.
  • Sur une concession familiale existante et « en pleine terre » : l’urne pourra être enterrée au-dessus des cercueils : normalement il y a un mètre d’épaisseur de terre libre.
  • Elles trouveront aussi leur place dans un jardin d’urnes où la sépulture sera soit sous le statut de la concession payante à durée déterminée de 15, 20 ou 30 ans, soit sous celui de l’emplacement gratuit avec une durée indéterminée et multiple de 5 ans et d’au moins 5 ans.

En jardin privé :

Enterrer une urne en jardin privé est une solution possible pour ceux qui préfèrent bénéficier d’une proximité avec le défunt. Deux contraintes s’imposent cependant :

  • Une autorisation préfectoral est nécessaire et ne devrait pas poser de problèmes.
  • Une servitude d’accès est automatiquement créée pour permettre entre autres, aux membres de la famille, de venir se recueillir.

Sépulture individuelle ou familiale ?

Au cimetière  une sépulture en pleine terre est :

  • individuelle ou familiale si elle est sur une concession ;
  • forcément individuelle si elle est sur un emplacement gratuit.

Quelle plaque tombale ?

Une plaque tombale doit couvrir l’urne ou les urnes enterrées  pour former un monument funéraire et pour :

  • signaler l’emplacement ;
  • identifier le ou les défunts.

Il est conseillé tout en respectant le règlement du cimetière d’installer une plaque difficilement déplaçable :

  • soit d’installer une plaque de pierre épaisse d’une dizaine de centimètres pour qu’elle soit lourde.
  • soit de sécuriser la plaque au déplacement sur le principe des minitombes où la plaque est solidaire d’un insert dans le sol qui est lui-même ancré.
Les urnes-tombes du commerce associent la plaque tombale et l’urne pour éviter tout égarement de l’une par rapport à l’autre.
Les urnes-tombes du commerce associent la plaque tombale et l’urne pour éviter tout égarement de l’une par rapport à l’autre.

Bon à savoir 
Le règlement de cimetière peut limiter la surface de la plaque et plus généralement le volume du monument funéraire. La matière et la couleur sont par contre complètement libres. Pourquoi pas une céramique avec un beau motif émaillé en l’honneur et aux couleurs du défunt ?

Comment disposer les urnes dans une concession ?

Sur une concession, on peut enterrer plusieurs urnes les unes à côté des autres en les espaçant d’au moins 30cm. On peut également les superposer comme le propose la minitombe

Quelle urne utiliser ?

linceulurne enterrée 3
→ Perméable : pour un retour à la Nature

Si l’on souhaite rester dans l’esprit de la sépulture « en pleine terre » l’urne devra être constitué d’un matériau perméable pour que les cendres “nourrissent“ la terre environnante.

La terre cuite et les textiles sont à préférer car bien que poreuses ces matières maintiennent bien les cendres réunies.

En exemple, on peut citer la minitombe qui utilise une urne-linceul en fil de verre ou l’urne-tombe qui présente un fond en terre cuite non vernissé.

→ Non dégradables : Il est important que l’urne ne se dégrade pas dans le sol pour qu’en en fin de droits l’on puisse « libérer  l’emplacement » en enlevant toutes les cendres.

Prix d’une sépulture d’urne enterrée

Quel prix pour un emplacement ?

Le tarif de concession varie de commune à commune, mais vue la taille d’une concession cinéraire, il est toujours inférieur à celui d’une inhumation classique ou à une concession en columbarium.

Outre l’acquittement de la taxe d’inhumation et les frais de cérémonie il faut prévoir :

  • le prix moyen d’une urne varie de 99 à 500 euros, environ 30 euros pour une urne-linceul.
  • celui d’une plaque tombale gravée entre 120 et 300 euros
  • celui d’une éventuelle plaque nominative entre 110 et 170 euros.
Marbrerie funéraire :
Comparez les tarifs des marbriers de votre ville.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.