La mini tombe : de quoi s’agit-il ?

La mini tombe désigne une sépulture cinéraire de taille réduite en pleine terre. Pouvant accueillir jusqu’à quatre urnes textiles (linceul) ou deux urnes classiques, elle incarne le parfait pendant de la tombe funéraire traditionnelle pour cercueils.

mini tombe shéma

Elle se distingue par son esthétique discret et épuré, mais aussi par le fait qu’elle constitue un mode de sépulture en pleine terre et non en cases bâties (à l’instar des cavurnes et du columbarium). Installée sur une nouvelle parcelle du cimetière – ou – sur une concession nouvelle ou ancienne (enclos familial, tombe cinéraire) elle occupe moins d’espace qu’une tombe classique recréant les alternatives proposées pour les défunts en cercueils.


En conséquence, elle offre un autre mode d’inhumation pour ceux ayant choisi la crémation.

Description technique de la minitombe

La mini tombe adapte le principe de la tombe en associant les urnes enterrées à une plaque tombale.

L’excavation est d’une vingtaine de centimètres de diamètre et 50 de profondeur. Elle est chemisée d’un cylindre en inox ajouré accueillant les urnes puis recouverte d’une plaque tombale horizontale de 25 par 30 centimètres environ.

Sécurisée, la mini tombe cylindrique peut accueillir deux urnes classiques ou quatre urnes tissus comme un cavurne. Ces urnes ne doivent pas être biodégradables, pour pouvoir être récupérées en cas d’exhumation.

Le prix d’achat à l’unité est de l’ordre de 250 € hors la plaque tombale qui reste au choix et à charge de la famille.

La Plaque tombale de la mini-tombe

La plaque tombale qui scelle la mini tombe est sécurisé à l’arrachement et marque l’emplacement d’inhumation.

Comme toute plaque tombale elle indique obligatoirement :

  • le nom du (ou des) disparu ;
  • ses dates de naissance et de mort ;
  • On peut ajouter à la gravure :
    • un message d’affection ;
    • une citation ;
    • un motif.
À savoir : Ces inscriptions doivent être validées par la mairie.
  • La plaque est généralement en pierre (granit ou marbre) mais tous les matériaux sont possibles :
    • la terre cuite ou la pierre de lave émaillée ;
    • le le verre ;
    • ou le métal (laiton, inox, fonte).
  • Le matériau, la couleur, la calligraphie sont laissées au libre choix du concessionnaire ou de la famille.
  • Elle est résistante aux intempéries et s’arrime solidement au socle, pour éviter les déplacements accidentels ou les vols.
  • Elle doit pouvoir la dévisser sans problème afin d’exhumer les urnes qu’elle abrite.
Son prix : Une plaque coûte entre 100 et 200 euros, selon le choix du matériau et les gravures qu’on y fait apposer.

Minitombe et concession cimetière

La mini-tombe est installée sur une concession cinéraire qu’il faut obtenir auprès de la mairie. Elle pourra alors accueillir plusieurs urnes. Si elle n’accueille qu’un seul défunt, elle peut être installée sur un emplacement gratuit.

À savoir sur les concessions : 

  • Les contrats de concessions couvrent en général 15 ou 30 ans, et sont reconductibles.
  • Les familles sont prévenues un an avant la fin de l’échéance.
  • Les cendres qui n’auront pas été réclamées seront conservées douze mois puis éparpillées au jardin du souvenir.
  • Dans ce cas, ouvertures et restitutions des emplacements se font sur ordre de la mairie, et doivent être effectuées par les pompes funèbres.
Son prix : Une concession de 15 ans coûte entre 200 et 300 euros, de 350 à 400 euros pour le double de temps. La somme doit être versée immédiatement à signature du contrat auprès de la mairie.

Il convient d’y ajouter ensuite les frais relatifs à la cérémonie d’inhumation, ainsi que la taxe d’inhumation acquittée (environ 30 euros selon les villes).

À lire sur l’urne funéraire :

La mini tombe : de quoi s’agit-il ?
4.6 (92.73%) 11 vote[s]