La pierre tombale : comment faire le bon choix ?

La pierre tombale, appelée aussi « la tombale », est un monument funéraire en pierre venant recouvrir la sépulture, qu’elle soit classique ou cinéraire. Quand elle est mise debout à la tête de la tombe funéraire, on parle alors d’une stèle.

 

En granit ou en composite, il existe un large choix de pierre tombale. | © Tombe.fr

La pierre tombale joue un rôle important dans la mesure où elle offre un lieu de recueillement pour les familles tout en symbolisant la mémoire du disparu.

Appelée à durer tout au long du contrat de concession, elle doit remplir des impératifs de solidité, d’étanchéité, d’esthétique, correspondre à l’esprit du disparu, tout en étant facile à entretenir.

Pour ce faire, il convient :

  • d’en comprendre la nature ;
  • de savoir comment elle peut se présenter ;
  • de connaitre la manière dont on peut la concevoir et l’orner ;
  • et de savoir qui en est responsable et doit s’en occuper.

Comme la plaque funéraire, il est nécessaire de rappeler que ces accessoires funéraires ne sont nullement obligatoires.

Pierre Tombale et législation

Comme tout ce qui a trait au domaine de l’inhumation, la pierre tombale dépend d’une réglementation, notamment du code général des collectivités territoriales

Qu’elle recouvre un caveau, un caveautin ou une tombe cinéraire, son installation fait l’objet d’une autorisation du maire en charge du cimetière, de même en ce qui concerne les inscriptions qui la recouvriront. Elle doit :

  • correspondre aux dimensions en vigueur pour creuser les fosses et placer les caissons d’enterrement ;
  • ne pas empiéter sur les sépultures voisines, ni sur la chaussée ou les axes de circulation ;
  • spécifier le nom du disparu, ses dates de naissance et de décès ;
  • la division du cimetière où elle se trouve ainsi que le numéro de référence fourni par la mairie.
À savoir : Une pierre tombale est d’environ 5 centimètre d’épaisseur. Pour fermer un enfeu ou un columbarium, un utilisera plutôt une plaque tombale, qui elle mesure 2 à 3 centimètre d’épaisseur.

En dehors de ces impératifs, le choix de la forme, de la couleur, du matériau est du ressort de l’opérateur funéraire (dirigé par les consignes de la famille du défunt).

Les membres de la famille peuvent également ajouter :

  • un message ;
  • une citation ;
  • des ornements (comme une photo ou une inscription en bronze).

Il doit cependant s’adresser à une entreprise de pompes funèbres ainsi qu’à un marbrier spécialisé pour assurer la réalisation de l’ouvrage.

C’est aussi de sa responsabilité d’entretenir la tombe, par décence et respect pour le disparu, mais également pour ne pas entraver à la sécurité du cimetière.

Dans le cas contraire, la commune pourrait reprendre la concession.

Comment se présente-t-elle ?

Chaque pierre tombale est séparée de ses voisines de 30 centimètres ou un peu plus, ce qui constitue la distance réglementaire entre deux caveaux.

Elle est taillée dans la pierre, le granit ou le marbre.

Ses formes sont très variées, suivant qu’on recourt à un modèle en série ou à une œuvre unique, réalisée sur mesure.

La pierre tombale couvre de nombreuses couleurs, depuis le blanc jusqu’au noir en passant par le rose ou le rouge.

Elle se compose de quatre parties :

  • Horizontale, la semelle assure la fondation de la tombe.
  • Le soubassement sert de base à la dalle et peut s’agrémenter d’une jardinière, ou d’un prie dieu.
  • La tombale recouvre l’ensemble du caveau
  • Verticale, la stèle s’élève au milieu ou à la tête du monument.

Les inscriptions se placent sur la tombale et/ou la stèle, selon ce que le concessionnaire et le marbrier auront décidé.

Il existe d’autres types d’ornements :

  • Statues ;
  • Plaques ;
  • Flammes du souvenir ;
  • Médaillons,
  • Vases et compositions florales factices ou non, qui s’ajoutent à l’ensemble.

Quels que soient les choix de la famille, le monument doit être étanche, demeurer décent dans sa forme, et être facile à nettoyer.

Pierre tombale :  prix

Avec l’explosion des sites de vente en ligne, la gamme des prix a largement évolué. On peut trouver des pierres tombales très simples pour une moyenne de 900 euros.

Les modèles plus ouvragés peuvent s’élever jusqu’à 3000 euros en fonction du matériau choisit et de la forme désirée.

L’ajout de stèle, de colonnes, peuvent le cas échéant monter le budget au-delà des 10 000 euros pour une construction de type chapelle familiale.

Il est donc très important de se renseigner en amont, de comparer les prix, de s’informer sur les différentes offres.

Il est aussi essentiel de rencontrer les professionnels afin de juger concrètement de leur travail. En effet les sites web ne permettent pas forcément de juger du rendu chromatique, de la qualité du matériau, de sa solidité ni des finitions, encore moins du volume et des dimensions.

Il s’agit par ailleurs d’être vigilant face à la montée des tombes « discount » ou d’occasion.

Dans tous les cas, il faut demander un devis détaillé précisant les prestations fournies, ne pas hésiter à poser des questions, surtout ne pas oublier que légalement la pose d’une pierre tombale est du ressort des entreprises de pompes funèbres, et doit se dérouler dans un cadre déterminé, pour assurer « les règles d’hygiène, de sécurité et de décence » propres à l’inhumation des corps.

La pierre tombale : comment faire le bon choix ?
3.9 (78.18%) 22 votes