L’entretien et le nettoyage de la tombe

Une fois construite, la tombe doit être régulièrement maintenue en état dans l’enceinte du cimetière. Outre le fait qu’il honore la mémoire du défunt, cet entretien est imposé par la loi et fait l’objet d’obligations légales pouvant être punie en cas de manquement. Ce nettoyage, qui concerne aussi les ornements funéraires, doit tenir compte du matériau utilisé pour la construction du caveau.

nettoyage des tombes

De quoi s’agit-il exactement ? Comment organiser le nettoyage d’une sépulture ? Comment l’anticiper ?

Pourquoi faut-il entretenir une tombe ?

On peut déjà envisager cet entretien comme une sorte d'obligation morale envers les êtres chers qui nous ont quittés.

Par ailleurs, en entretenant régulièrement ces caveaux, vous vous conformez à la réglementation. À celle des cimetières d'abord. Ils sont en effet nombreux à avoir établi des règlements qui imposent l'entretien des tombes, notamment pour des raisons d'hygiène et de décence.

Le respect de ces règles vous conduit ainsi à vous assurer que le caveau est bien étanche et scellé, de telle sorte que le cercueil ne soit pas apparent.

Attention : Faute d'entretien, la Mairie peut également reprendre possession du terrain qui a été utilisé pour aménager la tombe. Il faut, pour cela, qu'elle ait été négligée sur une longue période et qu'elle soit en très mauvais état.

Entretien des sépultures : législation

Selon l'article L. 2223-17 du Code général des collectivités territoriales :

Lorsque, après une période de trente ans, une concession a cessé d'être entretenue, le maire peut constater cet état d'abandon par procès-verbal porté à la connaissance du public et des familles. Si, trois ans après cette publicité régulièrement effectuée, la concession est toujours en état d'abandon, le maire a la faculté de saisir le conseil municipal, qui est appelé à décider si la reprise de la concession est prononcée ou non 

.

Ainsi ne pas entretenir une tombe est perçu comme un acte d'abandon qui entraîne à terme la récupération de la concession par la municipalité, après plusieurs démarches administratives.

De plus, les règlements des cimetières mis en place par les mairies supposent que les concessionnaires ou leurs ayants droits assurent l'entretien de la tombe dans un souci de sécurité, d'hygiène et de décence.

Cela suppose notamment d'éviter les infiltrations ou failles, écroulements et affaissements qui pourraient mettre en péril la dépouille, le monument, les tombes voisines et les visiteurs.

Si les autorités constatent ce type de problème, le maire est alors en droit d'exiger des travaux de la part du concessionnaire ou de ses héritiers.

Pour les services municipaux, délaisser la tombe durant un temps aussi long revient à l'abandonner. Ce qui justifie la reprise du terrain.

Quelles sont les différentes formes d'entretien ?

Il s'agit avant tout d'assurer la cohésion du monument, s’assurer qu'il demeure étanche et solide, que la stèle et les autres ornements sont convenablement fixés, qu'il n'y a aucun risque d'éboulement. Il faut par ailleurs vérifier que le caveau reste scellé, que le cercueil ne soit pas "mis à jour".

L'entretien porte aussi sur le nettoyage régulier de la pierre tombale, à savoir enlever les taches et les déchets (terre, sable, feuilles mortes, eau croupie etc.), décaper les différents ornements présents, lustrer le marbre ou le granit etc.

L'entretien englobe enfin le fleurissement régulier du monument, à diverses fréquences, avec des fleurs coupées en bouquet, des pots ou des compositions. Il peut désigner le soin des plantes positionnées dans les jardinières (arrosage, désherbage des mauvaises herbes etc.).

Comment organiser l'entretien de la tombe ?

Il faut préférablement l'anticiper au moment du choix de la sépulture, qui va être érigée à l'air libre, à la merci des intempéries, de la chaleur, du soleil.

Cela suppose d'évaluer les matériaux, ainsi que la qualité du travail de l'entrepreneur. Il convient de vérifier les conditions d'étanchéité, la qualité de la pierre, jauger l'éventualité d'ajouter une stèle qui peut ultérieurement s'écrouler avec le vent, faire fixer les accessoires pour plus de sécurité. Il est donc important de rencontrer des professionnels du funéraire, de juger de leurs installations concrètement.

À noter : Les membres de la famille et les amis qui vivent à proximité du lieu d'inhumation peuvent bien sûr se charger du nettoyage, à tour de rôle, en tenant compte de leurs impératifs de vie et professionnels.

Le nettoyage du caveau ou de la tombe expliqué

L'entretien courant

Pour garder la tombe propre, l'entretien doit être régulier. Il n'en sera que plus aisé. Il ne nécessite d'ailleurs que des gestes simples. Pour commencer, il faut enlever les mauvaises herbes qui ne manquent pas de pousser autour de la tombe. Enlevez les feuilles qui ont pu tomber sur le caveau.

Il faut ensuite ôter les fleurs, les couronnes et les ornements funéraires qui ne sont pas fixés à la tombe. Tous ces articles seront nettoyés à part. Ceci fait, il convient d'abord de balayer le dessus du caveau. Servez-vous pour cela d'une balayette.

Si des taches en maculent la surface, il suffit généralement, pour les enlever, de frotter les endroits salis avec une éponge imbibée d'eau savonneuse. Utilisez de préférence du savon noir, qui viendra mieux à bout des taches.

Et n'oubliez pas de rincer la tombe à l'eau claire. L'utilisation d'un jet d'eau trop puissant n'est pas conseillée, car elle risquerait d'endommager le caveau.

Le nettoyage en fonction du matériau utilisé

Ce processus de nettoyage s'applique en principe à l'ensemble des tombes, mais avec des variantes. En effet, il faut adapter cet entretien au type de pierre qui a été utilisé pour édifier le caveau.

Ainsi, une tombe en marbre est relativement fragile, plus que le granit en tous cas. Aussi la surface est-elle plus souvent rayée ou tachée. Dans ce cas, un nettoyage à l'eau savonneuse est tout à fait indiqué.

Attention : Éviter d'utiliser les nettoyants vendus dans le commerce, qui risqueraient d'abîmer le marbre. Pour compléter l'entretien, vous pouvez utiliser une brosse, mais à condition qu'elle ait des poils souples.

La tombe en granit est donc plus résistante. Mais de la mousse peut s'y former. Si vous lavez la tombe à grande eau, vous risquez de les voir proliférer.

Quant aux pierres poreuses ou tendres, elles sont plus fragiles, surtout si elles sont de couleur claire. Aussi sont-elles moins utilisées, dans l'ensemble, que le granit, le marbre ou les pierres de couleur foncée. Sensible à la pollution, la surface de ces tombes peut se recouvrir de taches et de minuscules algues. Pour les nettoyer, utilisez toujours de l'eau savonneuse.

L'entretien des articles funéraires

Comme la tombe elle-même, les plaques et autres ornements funéraires doivent faire l'objet d'un entretien régulier. Là encore, il dépendra en partie de la nature des plaques.

Si ces ornements sont en métal, et notamment en fer, ils risquent de rouiller. Les traces de rouille peuvent même s'étendre à la tombe. Dans ce cas, il faut nettoyer ces ornements, et les endroits du caveau concernés, avec un produit conçu pour vous débarrasser des taches de rouille.

De son côté, le bronze ne rouille pas. Dans ce cas, il vous suffira de frotter délicatement la surface de vos articles funéraires avec un mélange d'eau et de savon noir, puis de rincer abondamment.

Vous utiliserez le même procédé pour les ornements en porcelaine ou en céramique, sensibles aux intempéries et au rayonnement solaire. Servez-vous d'une brosse à poils souples et d'un chiffon doux pour effacer les taches.

L'eau et le savon noir sont encore une fois vos meilleurs alliés pour nettoyer des plaques funéraires en aluminium, en plexiglas ou en granit. Utilisez toujours un chiffon doux, en microfibres de préférence.

Pour rendre ce nettoyage encore plus efficace, vous pouvez ajouter à l'eau savonneuse un peu de vinaigre blanc ou de bicarbonate de soude.

Pour empêcher que ne s'effacent les mots inscrits sur une plaque funéraire, vous pouvez passer sur ces inscriptions un vernis incolore.

À noter : Si, malgré tout, les lettres s'estompent, vous pouvez leur redonner de l'éclat en utilisant un stylo feutre indélébile.

Le matériel nécessaire pour le nettoyage

Vous le voyez, le matériel nécessaire au nettoyage d'une tombe est des plus simples. Mais vous devez l'avoir sous la main le moment venu.

Vous devez donc vous munir d'une balayette, pour dépoussiérer le caveau et enlever les feuilles qui en parsèment la surface. Vous avez également besoin d'un seau rempli d'eau savonneuse, d'une brosse et d'un chiffon doux.

De même, une éponge sera utile. Si les mauvaises herbes ont envahi les alentours de la tombe, ayez avec vous une binette, des ciseaux de jardin ou même un sécateur. Et munissez-vous, le cas échéant, d'un vernis incolore et d'un feutre spécifique.

Les entreprises de nettoyage et leurs prestations

Les familles éloignées géographiquement doivent trouver une entreprise spécialisée dans le nettoyage des tombes, pompes funèbres ou fleuriste attenant au cimetière.

Les offres sont multiples : on trouve des prestations à jour fixe, par exemple fleurir la tombe aux dates d'anniversaire ou à la Toussaint ; il existe aussi des forfaits à l'année, pour des interventions trimestrielles ou mensuelles.

Vous pouvez aussi choisir entre des nettoyages seuls ou avec fleurissement. Parmi ces services on retrouve :

  • nettoyage de la tombe et pierre tombale par brossage ;
  • démoussage ;
  • lavage haute-pression (pour des pierres particulières) ;
  • désherbage autour de la sépulture ;
  • le fleurissement (dépôt et renouvellement des compositions florales existantes) etc.

Le choix, le nombre et le prix des fleurs sont à définir directement avec l’entreprise chargée de l’entretien.

Attention : bien souvent le prix des fleurs n’est pas compris dans le prix de la prestation.

Les coûts sont variés, cela va d'une centaine d'euros pour une intervention annuelle à 1500 euros pour deux visites par mois sur une année. Certaines formules sont tarifées à une cinquantaine d'euros par mois.

Il faut donc calculer son budget en fonction des actes qu'on veut réaliser puis comparer les offres, enfin rencontrer les intervenants, car prendre soin d'une tombe suppose sérieux et confiance.