L’entretien et le nettoyage de la tombe

Une fois construite, la tombe doit être régulièrement maintenue en état dans l’enceinte du cimetière. Outre le fait qu’il honore la mémoire du défunt, cet entretien est imposé par la loi et fait l’objet d’obligations légales pouvant être punie en cas de manquement.

nettoyage des tombes

De quoi s’agit-il exactement ? Comment organiser le nettoyage d’une sépulture ? Comment l’anticiper ?

À lire sur le même sujet : L’entretien du cimetière

Entretien des sépultures : législation

Selon l’article L. 2223-17 du Code général des collectivités territoriales :

« Lorsque, après une période de trente ans, une concession a cessé d’être entretenue, le maire peut constater cet état d’abandon par procès-verbal porté à la connaissance du public et des familles. Si, trois ans après cette publicité régulièrement effectuée, la concession est toujours en état d’abandon, le maire a la faculté de saisir le conseil municipal, qui est appelé à décider si la reprise de la concession est prononcée ou non ».

Ainsi ne pas entretenir une tombe est perçu comme un acte d’abandon qui entraîne à terme la récupération de la concession par la municipalité, après plusieurs démarches administratives.

De plus, les règlements des cimetières mis en place par les mairies supposent que les concessionnaires ou leurs ayants droits assurent l’entretien de la tombe dans un souci de sécurité, d’hygiène et de décence.

Cela suppose notamment d’éviter les infiltrations ou failles, écroulements et affaissements qui pourraient mettre en péril la dépouille, le monument, les tombes voisines et les visiteurs.

Si les autorités constatent ce type de problème, le maire est alors en droit d’exiger des travaux de la part du concessionnaire ou de ses héritiers.

Quelles sont les différentes formes d’entretien ?

Il s’agit avant tout d’assurer la cohésion du monument, s’assurer qu’il demeure étanche et solide, que la stèle et les autres ornements sont convenablement fixés, qu’il n’y a aucun risque d’éboulement. Il faut par ailleurs vérifier que le caveau reste scellé, que le cercueil n’est pas mis à jour.

L’entretien porte aussi sur le nettoyage régulier de la pierre tombale, à savoir enlever les taches et les déchets (terre, sable, feuilles mortes, eau croupie etc.), décaper les différents ornements présents, lustrer le marbre ou le granit etc.

L’entretien englobe enfin le fleurissement régulier du monument, à diverses fréquences, avec des fleurs coupées en bouquet, des pots ou des compositions. Il peut désigner le soin des plantes positionnées dans les jardinières (arrosage, désherbage des mauvaises herbes etc.).

Comment organiser l’entretien de la tombe ?

Il faut préférablement l’anticiper au moment du choix de la sépulture, qui va être érigée à l’air libre, à la merci des intempéries, de la chaleur, du soleil.

Cela suppose d’évaluer les matériaux, ainsi que la qualité du travail de l’entrepreneur. Il convient de vérifier les conditions d’étanchéité, la qualité de la pierre, jauger l’éventualité d’ajouter une stèle qui peut ultérieurement s’écrouler avec le vent, faire fixer les accessoires pour plus de sécurité. Il est donc important de rencontrer des professionnels du funéraire, de juger de leurs installations concrètement.

À noter : Les membres de la famille et les amis qui vivent à proximité du lieu d’inhumation peuvent bien sûr se charger du nettoyage, à tour de rôle, en tenant compte de leurs impératifs de vie et professionnels.

Les entreprises de nettoyage et leurs prestations

Les familles éloignées géographiquement doivent trouver une entreprise spécialisée dans le nettoyage des tombes, pompes funèbres ou fleuriste attenant au cimetière.

Les offres sont multiples : on trouve des prestations à jour fixe, par exemple fleurir la tombe aux dates d’anniversaire ou à la Toussaint ; il existe aussi des forfaits à l’année, pour des interventions trimestrielles ou mensuelles.

Vous pouvez aussi choisir entre des nettoyages seuls ou avec fleurissement. Parmi ces services on retrouve :

  • nettoyage de la tombe et pierre tombale par brossage ;
  • démoussage ;
  • lavage haute-pression (pour des pierres particulières) ;
  • désherbage autour de la sépulture ;
  • le fleurissement (dépôt et renouvellement des compositions florales existantes) etc.

Le choix, le nombre et le prix des fleurs sont à définir directement avec l’entreprise chargée de l’entretien.

Attention : bien souvent le prix des fleurs n’est pas compris dans le prix de la prestation.

Les coûts sont variés, cela va d’une centaine d’euros pour une intervention annuelle à 1500 euros pour deux visites par mois sur une année. Certaines formules sont tarifées à une cinquantaine d’euros par mois.

Il faut donc calculer son budget en fonction des actes qu’on veut réaliser puis comparer les offres, enfin rencontrer les intervenants, car prendre soin d’une tombe suppose sérieux et confiance.

À lire aussi : Fleurs de deuil

L’entretien et le nettoyage de la tombe
3.9 (77.14%) 7 votes