Le digital au service du devis funéraire en ligne : le cas de COMITAM

Billets de train, restaurants, hôtels, smartphones, salles de sport … comparer les offres et les prix est devenu un réflexe, surtout à l’heure du numérique tout puissant. Les sites comparatifs sont légion, chacun avec sa particularité, son business modèle, son public d’aficionados séduits par une spécificité.

Le monde du funéraire n’a pas échappé à cette évolution des mœurs, avec plusieurs acteurs parmi lesquels COMITAM-Obsèques qui s’impose progressivement sur le marché depuis sa création en 2011. La start-up bouleverse ainsi les usages tout en répondant à une demande concrète de la part des familles … et des professionnels du secteur. Son évolution est typique à plus d’un titre de la digitalisation de ce marché singulier, et des perspectives offertes par les outils internet dans un domaine à l’origine académique.

Des besoins spécifiques

Tout remonte donc à 2011. Fort de son expérience comme consultant au sein d’une entreprise de pompes funèbres, Camille Strozecki constate plusieurs manques flagrants :

  • les familles peinent à détecter un interlocuteur pour organiser des obsèques, principalement lorsqu’il s’agit d’un premier décès à gérer ;
  • 71 % d’entre elles opèrent leurs recherches via internet ;
  • frappées et désorientées par le deuil, elles n’ont pas forcément le réflexe ni l’énergie de comparer les offres, surtout dans la période relativement restreinte qui sépare la disparition de l’inhumation.

Les besoins sont aussi multiples du côté des entreprises qui peinent à se convertir au numérique, ne possèdent pas forcément d’interface optimisée mais désirent néanmoins toucher une clientèle plus large, alors qu’elles ne peuvent s’appuyer sur des campagnes de communication classiques. Fruit de l’association entre Camille et son compère Matthieu Courson, directeur technique, COMITAM naît de ce vide, pour y apporter une solution.

Des problématiques vécues

L’objectif global est clair : il s’agit de permettre aux familles endeuillées d’exprimer leurs demandes en matière de funérailles, et aux pompes funèbres d’y répondre. A la clé l’émission de trois devis adaptés (un chiffre correspondant à la moyenne des requêtes effectuées) que les demandeurs peuvent alors confronter et affiner avant d’arrêter leur choix définitif. Comme c'est le cas sur notre site avec notre comparateur d'assurance obsèques en ligne.

Ces devis sont classés en plusieurs groupes : "Obsèques" pour ceux qui viennent de perdre un proche, "Fin de vie" dans le cas d’un décès imminent, "Prévoyance" s’il s’agit d’organiser un cérémonial en amont, "Rapatriement" quand il s’agit de transporter un corps, "Sépulture" pour construire un monument, "Entretien Sépulture" afin de nettoyer et restaurer une tombe.

L’offre correspond donc aux problématiques récurrentes que vivent les proches tout comme les personnes désireuses d’orchestrer leurs dernières volontés. Les usagers du site peuvent ainsi comparer les prestations avant, par exemple, de signer un contrat obsèques en prestations ou en capital où il faudra renseigner une entreprise de pompes funèbres. Ce service est également très pratique pour les personnes à mobilité réduite, qui peinent à se rendre en agence.

Un souci d’exigence

Par ailleurs COMITAM multiplie les exigences en matière de sélection. Le site référence les professionnels dans des annuaires … où l’on cite également les crématoriums. Ces données, organisées selon l’ordre alphabétique, s’appuient sur les listes fournies par les préfectures. Les entreprises répondent à la demande de devis sous deux heures, en prenant en compte la proximité géographique, respectant ainsi une géolocalisation communale.

Ajoutons que les devis fournis doivent respecter les normes instituées par l’arrêté du 23 août 2010 qui impose un seul type de document, et le détail chiffré des prestations proposées. On trouve un lien vers le texte de loi, de même que plusieurs rubriques multipliant les billets et articles d’information sur l’évolution des normes, le choix des sépultures et des cercueils ...

Quant au business model, il est simple : les agences funéraires versent une participation à chaque réponse effectuée, finançant ainsi leur visibilité. Les familles quant à elles ont un accès gratuit au site, émettent leurs exigences sans débourser un euro. Il faut croire que la formule a su convaincre : la start-up affiche 150 000 usagers pour une moyenne de 2500 pompes funèbres affiliées.

Ouvert à tous les publics, COMITAM continue d’évoluer depuis 6 ans maintenant, avec en perspective d’autres objectifs : la création d’un label qualité, la mise en lumière des intervenants professionnels inscrits dans ses annuaires, le listing des témoignages de la clientèle comme autant d’éléments d’évaluation. Une démarche qui séduit les investisseurs ; fin 2016, le site a bénéficié d’une levée de fonds de 600 000 euros afin d’opérer de nouvelles mutations, dont on observera la mise en place avec curiosité dans les mois à venir.

Sources

  • https://www.comitam-obseques.com
  • https://www.funeraire-info.fr/comitam-devis-de-pompes-funebres-en-ligne-met-le-turbo-39218/
  • https://www.boursier.com/actualites/news/comitam-leve-600-000-euros-aupres-de-day-one-entrepreneurs-partners-713384.html
Pierre C.
161

Fondateur de Lassurance-obseques.fr

A lire aussi :

Aucun commentaire à Le digital au service du devis funéraire en ligne : le cas de COMITAM

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.