Accueil / Guide Des Obsèques / Les funérailles

Les funérailles

funérailles

La mort d’un proche se traduit toujours par un choc pour l’entourage. Les funérailles aident à humaniser cet instant en rassemblant les membres de la famille et en évoquant la disparition du défunt.

Dans le cas où le défunt n’a pas souscrit une assurance obsèques déterminant le choix du cercueil, du type de funérailles – crémation ou inhumation – ou l’entreprise de pompes funèbres, il reviendra à la famille de se charger de l’organisation des obsèques.

Les funérailles selon les dernières volontés

Choisir entre crémation et inhumation lorsque le défunt n’a pas clairement identifier ses souhaits, constitue souvent une décision difficile à prendre pour les proches. Ce choix invite à une conviction intime et personnelle (culturel et/ou religieux) du décidant qui peut diviser au sein d’une même famille.

On allouera cette décision à quelqu’un de très proches, quelqu’un qui connait bien le défunt. Légalement c’est au conjoint puis au descendants et ascendants ou la personne qui assure financièrement les obsèques de choisir le type funérailles lui correspondant le mieux.

Si personne parmi les proches ne souhaite se prononcer, voici une indication qui pourrait vous aider : l’inhumation est à l’heure actuelle le mode de funérailles le plus pratiqué dans notre pays (65 à 70%). Néanmoins, sachez que l’on estime que d’ici une quinzaine d’années, il y aura autant d’incinération que d’inhumation.

à savoir Si le défunt à exprimer son souhait, l’entourage n’a pas le choix que de respecter sa décision.

Les modes de funérailles : crémation ou inhumation ?

La crémation et l’inhumation constituent les deux seuls modes de funérailles autorisées en France. Qu’importe le choix, il est dans tous les cas très important de prendre son temps et effectuer un comparatif parmi les entreprises de pompes funèbres pour obtenir une idée du coût et faire jouer la concurrence.

Dans les deux cas, en urne ou en cercueil, le défunt garde son statut de corps : on lui doit respect et dignité. De cette façon, des cendres en urne au corps en cercueil, ont les mêmes droits de choix de sépulture dans l’enceinte d’un cimetière.

À savoir : Malgré les gaz à effet de serre émis lors de la crémation, ce mode reste de loin le plus écologique et économique.

Deux modes de funérailles : deux types de déroulement

Quel que soit le mode de funérailles, les formalités administratives à effectuer sont identiques – mais ces deux modes de funérailles se distinguent sur le déroulement :

  • L’inhumation est la mise en terre du corps du défunt sous terre et dans un cercueil. Le terme générique peut s’apparenter aussi à l’ensevelissement d’une urne mais est plus couramment employé pour un cercueil. Le corps se dégrade naturellement au fil du temps.
  • La crémation (ou incinération), désigne le fait de bruler le corps dans son cercueil. Les cendres seront récupérées dans une urne qui pourra être inhumée :
    • en pleine terre ;
    • en caveau ;
    • dans une case de columbarium.

À noter que des cérémonies civiles ou religieuses peuvent être données à l’occasion d’une crémation : de plus en plus de crématoriums sont équipés pour effectuer la réception.

b09ded3a0835c5599f164cf328093bcc<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<