Assurance obsèques : faut-il déclarer son état de santé avant de souscrire ?

Le bilan de santé des souscripteurs n’est pas systématiquement exigé par les assureurs. Parfois, seul un certificat sur l’honneur suffit. Explications.

Lors de la souscription à un contrat d’assurance obsèques, votre état de santé, vos antécédents médicaux mais également votre âge, peuvent dans certains cas entraîner l’application d’une surprime. Toutefois, certaines compagnies d’assurance ne réclament aucune formalité de santé et cela jusqu’à un âge généralement élevé. Zoom sur les conditions d’accès au contrat obsèques et ses spécificités.

L’assurance décès, à ne pas confondre avec l’assurance obsèques

Les assurés ont souvent tendance à confondre l’assurance décès avec l’assurance obsèques. Néanmoins, ces deux solutions d’assurance sont bien différentes et chacune associées à des conditions spécifiques.

Le contrat d’assurance décès permet d’assurer l’avenir de ses proches via le versement d’un capital ou d’une rente à un ou plusieurs bénéficiaires. Le capital se situe entre 15.000 et 1 million d’euros selon le niveau de protection choisi. Le montant du capital reversé dépend du montant des cotisations fixé par le souscripteur avec son assureur, de l’âge auquel a été conclu le contrat. Une déclaration de santé et des examens complémentaires sont exigés par la plupart des sociétés d’assurance.

Le contrat d’assurance obsèques permet quant à lui de couvrir les frais funéraires suite au décès de l’assuré. Il s’agit principalement des frais liés au cercueil et son transport, des soins de conservation, de concession, des fleurs et accessoires, et de la cérémonie. Il peut être souscrit auprès d’un organisme financier comme une banque, une mutuelle ou une compagnie d’assurance et constitue donc un réel soutien financier pour les proches de la personne décédée. Le capital souscrit est souvent plus faible que celui de l’assurance-vie en cas de décès puisqu’il doit permettre de couvrir les frais d’obsèques se situant en moyenne autour de 3.500 euros. Il est possible de souscrire un capital plus élevé, jusqu’à 20.000 euros. Les conditions d’accès sont de fait moins exigeantes.

Quelles sont les conditions pour souscrire une assurance obsèques ?

Le profil du souscripteur n’est pas déterminant lors de la souscription à une assurance obsèques. En effet, dans la plupart des cas, aucune formalité médicale n’est exigée. Outre le coût, l’assuré doit prêter attention aux exclusions prévues par les contrats. Le suicide au cours de la première année suivant la souscription du contrat d’assurance obsèques n’est pas couvert. De même, certaines exclusions s’appliquent aux personnes malades qui ont signé leur contrat après avoir pris connaissance de leur maladie et sans en avoir informé l’assureur.

Contrairement aux idées reçues, l’âge de souscription n’est pas un frein. Il existe de nombreuses offres adaptées aux personnes âgées de plus de 70 ans. L’âge limite de la majorité des contrats d’assurance obsèques est fixé à 80 ans.

Évidemment, le montant des cotisations augmente avec l’âge ce qui est normal puisque plus ce contrat est souscrit de manière tardive, moins l’assuré cotisera, théoriquement. Dernier conseil : avant de signer votre contrat, pensez à bien vérifier l’ensemble des clauses.

Assurance obsèques : faut-il déclarer son état de santé avant de souscrire ?
5 (100%) 5 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.