Gravure et Inscription funéraire : Ce qu’il faut savoir

inscriptions funérairesQu’elles soient destinées à accueillir un cercueil ou une urne cinéraire, les pierres tombales et stèles peuvent tout à fait être marquées d’une inscription funéraire (épitaphe). Toutefois, on ne peut pas y graver tout ce que l’on veut.

Outre un impératif de décence et de dignité, le texte doit comporter des informations officielles, et fait l’objet de validations. D’autre part, il convient de faire attention au procédé utilisé, afin d’assurer la pérennité du message, qui orne le monument funéraire soumis aux intempéries.

Quels sont les points importants à connaître avant de se décider ?

Quelle est la fonction de l’inscription funéraire ?

L’inscription placée sur une tombe a plusieurs vocations :

  • Identifier le défunt ;
  • Conserver sa mémoire ;
  • Exprimer l’attachement de ses proches ;
  • Signaler aux visiteurs et aux passants qui il était de son vivant.
A savoir : Les concessionnaires ont pour obligation de faire graver sur le monument : la durée, l’année de l’acquisition et le numéro de la concession.

Que peut-on inscrire sur une tombe ?

Doivent y apparaître :

  • le(s) nom(s), prénom(s) ;
  • date de naissance et de mort du disparu ;
  • ainsi que le numéro de référence de l’emplacement procuré par la mairie.

En dehors de ces informations réglementaires et obligatoires peuvent y être inscrits :

  • des messages personnels ;
  • des citations ;
  • des épitaphes et autres poèmes etc.

Ces derniers relèvent du choix du concessionnaire, de la famille et des proches. Parfois même, certains messages sont humoristiques :

  • « Je vous l’avais bien dit que j’étais malade » ;
  • « Lâcheur, tu aurais pu attendre un peu« .

picto_search_footerIl est aussi bien sûr possible d’ajouter des motifs aux textes.

Faut-il une autorisation au préalable?

En vertu de l’article R. 2223-8 du Code général des collectivités territoriales :

« Aucune inscription ne peut être placée sur les pierres tumulaires ou monuments funéraires sans avoir été préalablement soumise à l’approbation du maire ».

Il convient donc de soumettre ses vœux aux services concernés en amont de l’édification du document ou après décision d’orner une tombe préexistante.

Comment se présente l’inscription funéraire ?

Il existe des formules types, mais il est bien sûr possible de faire graver un texte personnel.

Les calligraphies comme les tailles, sont multiples et varient suivant les marbriers : gothique, antique, anglaise, onciale, italique…

typologie inscriptions funéraires
Typographie © meilleurs-marbriers.com

En règle générale ce sont des typographies très élégantes mais sobres, qui excluent la fantaisie.

Les lettres gravées dans la pierre, le marbre ou le granit du monument sont généralement de teinte blanche. Il est ensuite possible de les faire peindre ou dorer à la feuille d’or.

Il y a habituellement 5 types de couleurs :

  • le blanc,
  • l’or,
  • le noir,
  • le brun Van Dick (tire vers le bordeaux)
  • et l’argent.

Même si légèrement plus coûteux, les gravures à la feuille d’or présentent l’avantage de durer de longues années, c’est sans doute pourquoi cette option est choisie dans environ 90% des cas. Ces lettres peuvent aussi être façonnées en bronze et scellées dans la pierre.

Les motifs qui complètent l’inscription sont de plusieurs sortes : religieux, végétaux, notes de musique, livre, cœur, papillon, animal familier, sport favori etc.

Il convient de consulter le catalogue des marbriers et au besoin de soumettre son propre projet.

Quels critères sont importants ?

L’inscription va orner une tombe en plein air, soumise aux intempéries, pluie, grêle, neige, comme à la chaleur et au soleil. Si elle est mal réalisée, l’inscription risque de s’éroder ou de s’effacer. Il faut donc faire attention au mode de gravure, à la nature du support ainsi qu’aux peintures utilisées.

Il faut être très attentif : les sites spécialisés sont de plus en plus présents sur internet, proposant des prix très attractifs mais qui peuvent être trompeurs.

Le mieux est de définir son projet de gravure, de repérer les modèles qui y correspondent, de comparer les offres, puis de prendre rendez-vous avec les entreprises pour juger de la qualité du travail directement, sans se fier uniquement aux photographies.

Quels sont les tarifs en vigueur ?

Ils varient de 150 à 320 euros en moyenne, mais peuvent augmenter en fonction du projet de gravure.

En règle générale, le prix est calculé au nombre de lettres, chaque lettre supposant un coût précis : 8 euros en moyenne (mais très variable selon le type de gravure).

On trouve des tarifs fixes pour les messages modèles, le montant s’élevant ensuite en fonction des ajouts et des demandes spécifiques :

  • Le choix de la calligraphie et de la couleur peuvent aussi influer sur le budget.
  • Le prix évolue aussi s’il s’agit d’agrémenter un monument existant, ce qui suppose que l’artisan graveur se déplace dans le cimetière pour effectuer les travaux.