Le Cercueil

cercueilAfin d’organiser des funérailles, il faut, en plus d’anticiper le type d’obsèques voulues par le défunt, choisir le transport du corps, précédant ou suivant la mise en bière.

Il est primordial de choisir un cercueil en concordance avec les goûts et souhaits du défunt et ceux de son entourage. Il symbolise la dernière image renvoyée par le défunt à ses proches.

Qu’il s’agisse d’une inhumation ou d’une crémation, le cercueil reste un élément obligatoire en France. Que l’on songe à une sépulture ou à une urne, il faudra dans tous les cas choisir un cercueil.

À noter :

  • Les obligations légales à respecter sont différentes selon certaines situations (crémation, inhumation, transport aériens ou maladie contagieuse : voir ci-dessous).

 

Le cercueil : obligations et réglementations légales

Le corps du défunt doit être placé dans un cercueil en bois d’un minimum de 22 millimètres d’épaisseur et composé d’une garniture étanche. Les matériaux choisis doivent être biodégradables et approuvés par le ministère de la santé. Le cercueil peut aussi être fabriqué à partir d’un matériau spécifique (lui aussi faisant l’objet d’un agrément).

Selon certains cas plus ou moins rares, le cercueil se doit d’être totalement hermétique et correspondre aux conditions fixées par l’article R. 2213-27 :

  • Si au moment du décès, la personne était victime d’une maladie contagieuse (en plus, le défunt doit être enveloppé d’une solution antiseptique) ;
  • Si le corps est déposé pendant plus de six jours soit à résidence, soit dans un édifice culturel ou dans un caveau provisoire ;
  • Si le préfet le demande.

À compter du 28 janvier 2011, le cercueil doit impérativement être équipé d’une plaque d’identité sur le couvercle.

Obligations et réglementations liées au transport du défunt

Selon les conditions de transports, la règlementation concernant le cercueil et le transport du corps peut varier :

  • Transport international :
    • Un minimum de 22 mm d’épaisseur, être muni d’un filtre et doit être hermétique.
  • Plus de 2 heures de transport :
    • Doit respecter l’épaisseur de 22 mm.
  • Ne dépassant pas 2 heures de transport :
    • Un minimum de 18 mm d’épaisseur.
  • Entre 2 et 4 heures de transport :
    • Un minimum de 18 mm d’épaisseur quand le défunt a reçu des soins de conservation.
  • Dans le cas d’une crémation :
    • Un minimum de 18 mm.

Faire son choix en rapport à la destination du cercueil

Choisir un cercueil requiert au préalable d’avoir défini différents choix :

  • Le mode de funérailles : selon que l’on opte pour l’incinération ou l’inhumation, la règlementation n’est pas la même (voir paragraphe précédent). En effet, destiné à la crémation, un cercueil doit faire 18 mm d’épaisseur contre 22 pour une inhumation. Il peut aussi être en carton lorsqu’il est choisi dans le cadre d’une incinération.
  • Le type d’opérations possibles après l’inhumation, si l’on prévoit éventuellement de :
    • changer de lieu de l’inhumation ;
    • déplacer le cercueil vers un caveau familial ;
    • De procéder à une incinération après l’inhumation.

Cercueil : Les différents possibilités en terme d’options

Les principales différences entre les cercueils résident principalement sur la qualité des matériaux, du bois et des finitions.
Dans tous les cas, celui-ci doit impérativement avoir :

  • quatre poignées pour le portage (au minimum) ;
  • une cuvette biodégradable tapissant le bas de la caisse du cercueil assurant son herméticité ;
  • une plaque fixée au couvercle devant mentionner nom, prénom, année de naissance et année de décès.

Les différents matériaux utilisés

Le cercueil peut être constitué de :

  • Bois massif :
    • Des bois précieux, comme l’acajou ou le noyer
    • Des bois durs et résistants comme le chêne, le châtaignier ou l’érable
    • Des bois tendres comme le sapin, le mélèze ou l’épicéa etc…
  • Contreplaqué : panneaux de particules
  • Panneaux de fibres
  • Carton (pour la crémation uniquement).