Religions et crémation: le débat de foi

Pour toute personne athée, la crémation peut être vue comme une solution moins onéreuse que l’inhumation.

Mais certaines religions ne permettent pas à leurs fidèles de recourir à cette solution. Nous allons donc passer en détails les religions qui autorisent la crémation, et celles qui s’y refusent.

Tout d’abord, lorsque l’on adopte un regard global sur le monde, on remarque rapidement que le continent asiatique pratique beaucoup plus l’incinération que certaines autres parties du reste du globe. En effet, sans parler d’un culte forcément monothéiste, ici, pour les pays asiatiques la crémation fait partie intégrante de certaines religions.

La crémation vue par les religions originaires d'Asie

L'indouisme :

cda0a_1
Cette confession pratique la crémation depuis des millénaires. Croyant en la réincarnation par les éléments, cette tradition rappelle le retour à la nature par les flammes, puis l'air, le soleil, la pluie... Dans la mesure où, dans les textes il est dit que les Hommes naissent trois fois au cours d'une vie: lors de leur naissance, lors de leur mariage, et sur le bûcher pour retourner à la Terre.

Le Bouddhisme :

la crémation
Les Bouddhistes pensent que la crémation libère l'âme et le corps et aide le défunt à renaître de leurs cendres, ce qui facilite la réincarnation. Pour aider le processus, des cérémonies se déroulent pour mettre en avant les bonnes actions du défunt, ce qui lui permettra de facilement retourner à la vie sur Terre sous une forme différente (animale) ou sous forme humaine: tout se joue sur les bonnes actions du défunt !

La crémation vue par les autres religions

comparatif assurance

Le Christianisme:

Dans cette religion, le feu rappelle la damnation de l'âme pour les hérétiques: nous avons tous en tête les bûchers réservés aux sorcières pour les envoyer en Enfer. Bien que cela soit perçu comme un châtiment, la crémation fût rendue licite par l'Eglise Chrétienne à la fin du XIX° siècle. Pourtant les différents cultes comportent des nuances qu'il est important de préciser:

  • Confession Protestante :

Selon la théologie de la Réforme, la résurrection par la chair n'est pas en jeu, ainsi il n'est pas obligatoire de garder le corps physique. C'est pourquoi les pays de confession Protestante comportent plus de crémations que chez ses autres voisins Chrétiens.

  • Confession Catholique :

L'Eglise Catholique n'interdit plus la crémation depuis le 8 mai 1963 si cela n'est pas pour provoquer les choix de cultes de cette religion. L'Eglise recommande également de garder les cendres dans un cimetière pour qu'un lieu de repos éternel et de célébration soit bien déterminé. Il est maintenant possible de faire une célébration religieuse pendant l'incinération, ce qui provoque encore certains débats.

  • Confession Orthodoxe :

Comme les Catholiques, cette confession n'encourage pas la crémation car pour les fidèles, cela empêche la résurrection. Malgré tout la Grèce l'autorise depuis 2006.

Le Judaïsme:

L'incinération n'est pas autorisée par cette religion, sauf circonstances exceptionnelles. Le corps étant "Le temple de l'âme", le détruire par les flammes n'est pas concevable. Cela serait perçu comme une hérésie.

L'Islam:

La crémation n'est pas autorisée par le Coran. Pour les Musulmans, ce qui peut blesser un vivant, peut aussi blesser un mort. La souffrance affligée au corps du défunt serait donc encore bien perçue. Cela serait vu comme une destruction ne respectant pas le corps. En laissant le corps de défunt à la terre, cela lui permet de revenir plus facilement à la vie.

En résumé

Toutes ces pratiques comportent donc des nuances dans leur culte, et sont toutes différentes quant au sujet de l'incinération. Mais elles se rejoignent pourtant toute sur un point: la résurrection.
La religion est un dogme qu'il n'est pas question pour certains de défier. Cependant il est bon de rappeler que cette pratique est plus écologique que l'inhumation.

Alors une question se pose : "La situation écologique et économique ne devrait-elle pas amener certaines religions à revoir leur position sur cette pratique ? "

À méditer...

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.

elit. et, eget dapibus Donec ante. ipsum dolor. luctus id, leo