Les différents établissements hospitaliers

établissement hospitaliersHôpital, clinique, CHU, CH : nous avons tous entendu ces termes, sans trop savoir de quoi il s’agit. Il est pourtant important d’identifier ces différents acteurs de la filière santé et de savoir s’ils appartiennent à l’espace public ou s’il s’agit d’organismes privés.

En effet leurs tarifs et leur prise en charge ne sont pas identiques. La sécurité sociale ne rembourse pas les prestations à la même hauteur, comme l’assurance hospitalisation qui selon les compagnies d’assurances et les contrats, ne propose pas des modes de paiement équivalents. Il est donc essentiel d’en savoir plus avant de contractualiser pour négocier un accord véritablement favorable.

Les CHU

Parmi ces institutions contrôlées par l’État (puisqu'elles appartiennent au service public ), on trouve en première ligne les Centres Hospitaliers Régionaux Universitaires. Les CHRU sont ancrés dans chaque capitale de région. S'ils gèrent les soins courants, ils sont par ailleurs spécialisés dans des disciplines précises (pédiatrie, traitement du cancer, allergies, neurologie, addictions, …) et cumulent des fonctions de formation et de recherche. En tout, ce sont plus de 200 structures qui accueillent le public avec un total de quelques 76 000 lits.

Les CH

Les Centres Hospitaliers ont pour mission la prise en charge des diagnostics, des traitements, de la chirurgie, des soins qui en résultent. Ils représentent une moyenne de 153 000 lits et assurent au niveau des grandes localités les soins de la population des communes voisines. Ils peuvent le cas échéant recevoir les personnes dépendantes dans des unités dédiées. Distancés des Centres Hospitaliers, les hôpitaux locaux accomplissent le même genre de mission au niveau des zones rurales.

Les autres structures publiques

Quant aux centres hospitaliers spécialisés en psychiatrie, ils s'occupent de traiter les troubles mentaux impliquant aussi bien des consultations qu'un séjour.

Notons enfin l'existence des hôpitaux d'instruction des armées. Au nombre de 9 structures ancrées sur l'ensemble du pays, les HIA dépendent certes du chef d'état major des armées, mais le ministère de la Santé les qualifie de CHU et les intègre au service public. De fait ils sont ouverts à des malades autres que les militaires, avec à disposition 2800 lits environ.

Les établissements de santé privés à but non lucratif

Malgré leur appellation, ces structures sont rattachées au service public hospitalier. En vertu de la loi « Hôpital, Patients, Santé, Territoires » du 21 juillet 2009 elles sont désormais qualifiées d'établissements de santé privés d’intérêt collectif.

Orchestrées par des associations, des fondations ou des mutuelles, elles échappent aux réglementations visant le public, leur comptabilité n'en dépend pas et ils sont libres de réinvestir leurs éventuels bénéfices dans leur fonctionnement, leur équipement et autre.

C'est dans ce domaine qu'on trouve les centres de lutte contre le cancer, qui assurent le traitement des patients, ainsi que la recherche et l'enseignement, le tout sans dépassement d'honoraires et en conformité avec les tarifs conventionnels appliqués dans le public.

Les établissements privés à but lucratif

Si elles proposent des services similaires aux hôpitaux publics, avec des personnels aussi qualifiés, les cliniques appartiennent à des médecins ou des groupes financiers. Elles ont clairement comme objectif de faire des bénéfices, et en aucun cas ne sont tenues d'opérer la formation des étudiants ou une mission de recherche scientifique. Elles sont donc libres d'afficher les tarifs qu'elles veulent. C'est notamment le cas des cliniques privées non conventionnées qui sont onéreuses. Il faut bien avoir conscience que la somme des soins et de l'hébergement, élevée, devra être intégralement déboursée par le malade, et que la CPAM n'en remboursera qu'une petite partie. Quant à l'assurance hospitalisation, suivant les agences, elle n'endossera pas forcément la totalité des frais restants.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.