Les différents modes d’hospitalisation

hospitalisationQuand on envisage de conclure une assurance de ce type, il est important de distinguer les différents protocoles de séjour proposés. En effet, ils ne sont pas forcément pris en charge de la même façon suivant les compagnies d’assurances. Il est donc nécessaire d’en connaître les spécificités, notamment quand on parcourt les contrats, qu’on calcule les modes de remboursement des prestations ou qu’il faut avertir son agence d’une future période de traitement.

L'hospitalisation à temps complet

Également qualifiée d'« hospitalisation à temps plein » ou « hospitalisation complète », elle suppose de demeurer au sein de l'institution de soins une nuit ou plus et d'occuper physiquement un lit. Elle implique donc, outre les gestes médicaux même :

  • l'entretien d'un couchage,
  • d'une chambre,
  • l'hygiène corporelle,
  • les repas,
  • le téléphone,
  • la télévision éventuellement.

L'hospitalisation à temps partiel

Elle correspond à des séances de soins dispensées sur une seule et même journée. Examens et prélèvements en vue d'analyses, rééducation, chimiothérapie, il s'agit soit de traitements réguliers soit d'une opération chirurgicale qui ne nécessite pas d'alitement.

Il peut aussi être question d'une hospitalisation de nuit, fait récurrent dans le cadre des prises en charge psychiatriques. Ce mode de fonctionnement vient prendre le relais de l'hospitalisation complète.

L'hôpital de jour

On parle ici principalement de chirurgie ambulatoire :

  • l'entrée,
  • l'opération,
  • le traitement,
  • la surveillance et les soins,
  • la sortie se déroulent dans la foulée en moins de 24 heures.

Cette solution s'adresse aux patients qui ne peuvent être soulagés en consultation externe. Elle permet de ne pas occuper de lit et de rentrer chez soi le soir même.

L'hospitalisation à domicile

L'HAD concentre l'ensemble des soins médicaux décidés par les médecins dans le cadre du domicile. La prise en charge administrative se déroule de la même façon qu'un séjour classique, mais n'intègre pas les frais d'hébergement. Pour y accéder il faut à la fois l'aval du patient et de l'entourage.

C'est le responsable de l'HAD qui tranche après avoir reçu la prescription du médecin. Cette option peut compléter un séjour à l’hôpital ou s'y substituer, mais elle suppose un docteur attitré qui fait le lien entre les différents soignants tandis que le médecin de famille oriente et gère le traitement régulier.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.