L’Aide au retour à domicile après hospitalisation (ARDH)

aide retour après hospitalisationDe par leur condition de santé fragilisée, les personnes âgées peuvent cumuler les séjours à l’hôpital. Or le retour au domicile après ces périodes de soins est relativement délicat car il constitue un moment où l’autonomie du patient est amoindrie.

L’ARDH a donc été élaborée afin de financer l’accompagnement durant cette transition, dont on sait qu’il a un coût conséquent.

Quels sont les actes concernés ?

L'ARDH doit permettre de soulager la personne âgée dans son quotidien, le temps de sa convalescence, et au besoin permettre d'adapter son quotidien à une éventuelle perte d'autonomie détectée pendant l'hospitalisation. Il s'agit donc de payer une aide-ménagère à domicile, des gardes, la livraison de repas, l'installation d'équipements dédiés pour éviter les chutes dans la douche ou les couloirs ainsi que des accessoires adaptés comme une télé-alarme, les transports également.

Qui peut en bénéficier ?

Cette aide est destinée à soulager les plus précaires.

Sont concernés les retraités de plus de 55 ans dotés d'une pension du RSI ou qui peuvent témoigner de 40 trimestres de cotisation au moins. Ils doivent bien sûr nécessiter un secours de ce type, mais leurs revenus ne peuvent pas excéder un certain montant. L'ARDH ne s'ajoute à aucune aide telle l'Allocation Personnalisée d'Autonomie d'urgence, ou la Prestation de Compensation du Handicap. Ne peuvent y prétendre les personnes couvertes par une indemnité de même type ou installées dans un établissement procurant ces services.

Quelles sont les conditions ?

L'aide est déterminée par le niveau de revenus du demandeur, d'après les limites de montants fixées pour chaque type de service. C'est la Caisse régionale qui détermine ce barème en fonction de son budget. Plafonnée à 1800 euros, l'ARDH dépend des ressources dont dispose le demandeur. Elle couvre de 10 à 73 % des dépenses engendrées. L'ARDH est débloquée pour trois mois au plus après la sortie d'hôpital, et l'organisation d'un Plan d'Aide Personnalisée adaptée aux besoins du convalescent.

Quelles sont les démarches à effectuer ?

En règle générale, le processus de demande s'enclenche durant le séjour en milieu hospitalier : un membre du personnel soignant ou administratif, médecin traitant, assistante sociale,  détecte un besoin et en fait état deux jours avant la sortie du patient.

Un dossier agrémenté d'une évaluation de l'état de la personne et de ses besoins est alors adressé à la Caisse d'Assurance Retraite. Un accord provisoire est ensuite délivré, suivi d'une seconde estimation réalisée chez la personne après son retour afin d'arrêter une stratégie. L'accord final tombe dans les trois jours suivant cette visite. On prévoira une troisième appréciation s'il y a lieu de continuer l'aide au-delà des trois mois, la transformant de fait en une prestation RSI en lien avec la Caisse Régionale d'Assurance Maladie.

Sachez aussi que souscrire une assurance hospitalisation peut couvrir tous les frais correspondants à ARDH.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.