Les hommes de plastique : ces corps qui ne se décomposent plus

Encore une fois, l’Homme se démarque des autres espèces peuplant la planète Terre. Cela fait maintenant une dizaine d’années que les scientifiques ont remarqué ce phénomène : les corps des défunts contemporains se décomposent de plus en plus lentement.

"Homme, souviens-toi que tu es poussière…"

"…Et que tu retourneras en poussière ", ce verset de la Genèse n’est plus une réalité.

Comment expliquer cela ?

En général, un corps mets 8 à 10 ans pour se décomposer totalement. Mère Nature fait son travail et le corps retourne a la terre. Or, depuis 10 ans le continent européen
commence à rencontrer des difficultés à enterrer ses dépouilles.

En Allemagne, un tiers des dépouilles enterrées 30 à 40 ans auparavant ne sont toujours pas en état de décomposition. Cela rappelle ironiquement cette histoire insolite d'un
hamburger d'une célèbre chaîne de Fastfood qui fut retrouvé quarante ans plus tard parfaitement conservé.

L'Homme aurait-il tellement modifié sa nourriture (toujours plus de profit et toujours moins d'éthique...) que cela se ferait ressentir même post-mortem?

Justement, des spéculations fusent à ce sujet : les humains mangent trop de sel, les humains consomment de plus en plus de conservateurs et cela empêcherait le bon déroulement
du processus naturel de la décomposition, et la nature ne remplit plus sa part du contrat aussi efficacement.

Quelles solutions ?

Chacun y va de son grain de sel ! À Hambourg, lors d'un colloque, on propose de fabriquer des cercueils moins épais, ou de changer le type de bois utilisé: remplacer le chêne
par du pin ce qui faciliterait la décomposition.

La meilleure solution jusqu'ici est un enterrement naturel: entourer le corps d'un linceul ou encore de reposer pour l'éternité dans une forêt avec un arbre en guise de pierre
tombale. Quelle solution paisible et écologique !

La Norvège, elle, fait plutôt fausse route en pensant à injecter des substances chimiques dans le corps afin d'accélérer un événement qui est censé rester naturel. Sans mentionner
les dommages écologiques que cela pourrait engendrer. Les sols de la Terre n'a pas besoin que l'Homme rajoute encore plus de produits trafiqués.

En bref, ces solutions n'ont pas été encore mises en marche. Le meilleur choix à disposition, pour éviter les engorgements des cimetières reste l'incinération.

Pierre C.
161

Fondateur de Lassurance-obseques.fr

A lire aussi :

Aucun commentaire à Les hommes de plastique : ces corps qui ne se décomposent plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.