Milene Guermont : Quand l’architecture funéraire rime avec modernité et numérique

La tombe dessinée par Milène Guermont (cimetière Montparnasse - Paris) Crédit Photo ©Milene Guermont

La volonté de singulariser une tombe en faisant appel au talent et à l'imaginaire d'un artiste architecte ou sculpteur n'est pas nouvelle. Familles régnantes, hommes politiques et célébrités ont souvent fait commande d'œuvres d'art uniques pour affirmer leur statut, illustrer leurs sépultures, exprimer leur personnalité au travers du temps et par-delà la mort.

A l'heure du funéraire low-cost et malgré les directives très strictes en matière de cimetière, cette coutume perdure chez certains, comme en témoigne l'exemple de la dalle funéraire intitulée Causse.

Dernièrement un chercheur et scientifique français inhumé au cimetière du Montparnasse a vu sa tombe agrémentée du monument funéraire qu'il avait confié de son vivant à l'artiste Milène Guermont.

Cette dernière est une spécialiste du béton formée à l'ENSAD (École nationale Supérieure des Arts Décoratifs) et reconnue sur le marché de l'art contemporain.

Ses œuvres et ses installations ont été exposées entre autres pendant la Nuit Blanche, lors de la manifestation Marseille, capitale européenne de la culture, au Musée de la Chasse et de la Nature, au Musée de Minéralogie Mines ParisTech, aux Archives Nationales ...

Tout son univers tourne autour des possibilités esthétiques et symboliques d'un matériau brut qu'on associe plus aux chantiers et à l'immobilier qu'aux salles de musée ou à l'art funèbre.

C'est pourtant ce medium qu'elle utilise en majesté pour réaliser le monument commandé.

Inspirée des montagnes du même nom, l'œuvre intitulée Causse évoque à la fois cette région qu'affectionnait particulièrement le défunt et le champ d'investigation auquel il a consacré ses recherches, à savoir une cellule photoélectrique à multiplicateur d’électrons dont les 12 étages sont ici symbolisés par autant de facettes composant la stèle.

causse_montparnassecemetery_photoluciecluzan_4_web-bymileneguermont
Les lignes droites ascendantes et descendantes créent une géométrie particulière, une véritable dynamique qui tranche avec le style plus académique des mausolées avoisinants, taillés dans le granit ou le marbre.

Autre particularité offerte par les progrès du numérique, des fibres optiques placées dans le béton diffusent une lumière changeante en fonction des passages, qu'il s'agisse d'un visiteur, d'une feuille ou d'un animal.

Hautement réceptive, la sculpture varie au niveau de l'éclairage, qui se modifie de facette en facette, pour un effet des plus inattendus. C'est cet aspect changeant qui singularise la tombe, introduisant une innovation aussi bien mécanique qu'esthétique (voir photo ci-dessous).

eclairage

Outre une technologie de pointe et un regard audacieux, ce monument a nécessité plusieurs autorisations administratives spécifiques pour en valider la construction. Le tout constitue un défi suffisamment important aux yeux de l'artiste pour convoquer la presse lors d'une inauguration officielle.

Preuve que l'art funéraire est toujours existant et continue d'inspirer les créateurs. Il ne serait pas étonnant que cette idée définisse ultérieurement une tendance, un style dictant la ligne de tombes plus abordables.

Delphine Neimon
84

A lire aussi :

Aucun commentaire à Milene Guermont : Quand l’architecture funéraire rime avec modernité et numérique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.

suscipit at ut neque. Lorem libero