Comment est évalué la perte d’autonomie ?

Constater la perte d’autonomie et bénéficier le l'apaMutuelles de santé, conseillers spécialisés, organismes de prévoyance, les professionnels de l’assurance dépendance, quels qu’ils soient, ne peuvent contractualiser sans avoir auparavant mesuré le degré d’autonomie de la personne à prémunir.

Cette donnée permet en effet de déterminer le montant des soins à financer et de calculer l’APA ou allocation personnalisée d’autonomie : comment est effectuée cette évaluation ? Par qui ? Sur quels critères ?

Qu'est-ce que la perte d'autonomie ?

C'est la première chose à définir, car elle détermine tout le champ d'action de l'assureur tout comme elle permet de calculer les aides éventuellement accordées.

En effet, la notion désigne les déficiences physiques et mentales liées à la vieillesse ; il faut la différencier du handicap qui peut survenir à tout moment durant l'existence.

Comment la mesure-t-on?

Il s'agit de quantifier l'autonomie face à certaines activités du quotidien :

  • Faculté à communiquer ;
  • à bouger et se déplacer, chez soi ou à l'extérieur ;
  • à se positionner de façon spatio-temporelle ;
  • toilette, habillage, préparation des repas etc …

On observera si la personne âgée peut encore agir seule et de manière complète, si cette action n'est pas pleinement aboutie, si elle n'a pu être effectuée dans son intégralité.

Comment fonctionne la grille Aggir ?

Pour se repérer, les professionnels du secteur s'appuient sur la grille Aggir, soit "autonomie, gérontologique, groupes iso-ressources".

Celle-ci classifie plusieurs types de dépendances physiques, mentales et sociales, qui permettent de juger si la perte d'autonomie constatée nécessite une aide financière, et de quel ordre.

Les groupes iso-ressources ou GIR listent ces dépendances : dix sont discriminantes et permettent de désigner la section dont dépend la personne ; sept affinent le diagnostic et facilitent la mise en place du plan d'aide.

Seuls les 4 premiers GIR donnent accès à l'APA.

Qui évalue la perte d'autonomie ?

S'il s'agit d'une prise en charge à domicile, c'est une équipe médico sociale qui doit effectuer cette expertise. Cela, en se rendant chez la personne pour y rencontrer le demandeur ainsi qu'éventuellement un proche, son tuteur et/ou son médecin.

On peut également recourir à un centre d'évaluation gérontologique. Si l'on opère dans le cadre d'une maison de retraite, c'est l'équipe de l'établissement choisi qui entre en action. C'est au final la commission de l'APA du département qui tranche quant à l'attribution de l'allocation.

Où trouver de l'aide ?

La question n'est pas à ignorer, il est en effet difficile pour les familles d'affronter la réalité de la dépendance et les démarches administratives qu'impliquent sa gestion au quotidien.

Si ce sont les conseils généraux qui chapeautent ce domaine en général, il existe trois institutions auprès desquelles on peut obtenir conseil facilement car ils sont spécialisés.

  • Les Centres Locaux d'Information et de Coordination ou CLIC proposent leur soutien aux personnes concernées ainsi qu'aux proches et aux professionnels.
  • Les Centres Communaux d'Action Sociale ou CCAS interviennent de la même façon au niveau communal, donc en proximité des citoyens.
  • Les Maisons pour l’Autonomie et l’Intégration des malades Alzheimer ou MAIA orchestrent les parcours de soins à domicile.

Pour en savoir plus sur : les CLIC, CCAS, ET MAIA

Aucun commentaire à Comment est évalué la perte d’autonomie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.