Assurance décès : pourquoi faut-il comparer les offres ?

La finalité de l’assurance décès est de constituer un capital à verser à ses proches en cas de disparition, cela afin d’assurer leur confort financier. Exprimée de cette manière, la démarche semble simple à effectuer. Ne nous y trompons pas : si l’on veut constituer une couverture véritablement efficace et protectrice, il va falloir anticiper la situation et soigneusement la soupeser.

Effectuez un comparatif d’assurance décès

Le contrat doit être pensé, calibré en fonction de plusieurs paramètres. C’est pourquoi il est essentiel de se poser les bonnes questions, et d’établir un comparatif des assurances proposées par les professionnels du secteur. En effet, l’offre s’avère vaste, et il convient d’établir son évaluation selon des critères bien précis.

Quel est l’objectif ?

Voici la première question que doit se poser le demandeur avant même d’entamer ses recherches.

  • Cet argent qu’il va rassembler, que compte-t-il en faire ?
  • A qui le destine-t-il ?
  • Comment va-t-il le répartir ?
  • Veut-il seulement assurer les vieux jours de sa veuve et de ses enfants ?
  • Compte-t-il par ailleurs payer les frais de son enterrement et par là même en fixer les modalités ?
  • Désire-t-il consacrer une part de ce pécule à la formation de ses héritiers ?

Il est important de clarifier sa démarche pour pouvoir chiffrer le capital global à constituer, déterminer les cotisations en conséquence, et comparer les évaluations des différents assureurs consultés.

Quelle est la situation ?

Consulter plusieurs interlocuteurs doit conduire à faire le point sur le contexte : la somme à provisionner doit par exemple englober les impôts à honorer annuellement, taxes foncières et autres si l’on est propriétaire, des crédits que le ménage aurait pu accumuler et qu’il faudra rembourser, … qu’en est-il par ailleurs des différentes polices dont bénéficient les membres du foyer ?

Ne peuvent-elles compléter le projet ? Comment ? Les assureurs qu’on va rencontrer doivent être à même d’orienter cette évaluation, et il ne faut pas hésiter à entrer directement en contact avec eux pour faire ce bilan.

Quelles options choisir ?

Si l’assurance décès suppose un socle fondamental, elle peut s’agrémenter de plusieurs garanties optionnelles qui varient suivant les organismes. Incapacité de travail, perte d’emploi, accompagnement de la famille du défunt, protection juridique, … les possibilités sont nombreuses, et il faut en vérifier la teneur et le coût. De même il conviendra de déterminer si l’on préfère verser une somme complète ou une rente, quelles conditions impose l’assureur en la matière et si cela a une incidence sur le montant des cotisations. Enfin il est impératif de maîtriser les modes de résiliation, les délais de carence.

Qu’en est-il des exclusions ?

Là aussi, il existe des limites dont il faut tenir compte. L’assurance décès impose un âge butoir au-delà duquel on ne peut plus contractualiser. De même l’état de santé de l’assuré va être passé au crible, via un questionnaire et éventuellement une visite médicale. Il est essentiel de connaître les règles des assureurs consultés en la matière, ainsi que les cas de décès qui annulent la procédure, suicide, sports à risques, conflit, explosion, … il se peut que les modalités changent, qu’elles soient plus ou moins rigoureuses selon les professionnels.

Assurance décès : pourquoi faut-il comparer les offres ?
5 (100%) 3 vote[s]