Assurance décès : Quelques notions importantes

On entend par assurance décès, un contrat officiant comme garantie contre les risques de décès, d’invalidité ou de perte d’autonomie. Souscrire une assurance décès est donc synonyme de protection financière pour les proches (dans le cas de votre décès) mais aussi pour la personne qui souscrit (dans le cas d’une perte d’autonomie ou d’une maladie atteignant l’assuré).

On distingue deux grandes familles de contrats prévoyance décès

L’assurance décès temporaire

Elle assure le versement d’une rente ou d’un capital au(x) bénéficiaire(s) au moment du décès de l’assuré, à la condition que cela survienne durant la période de validité du contrat. Ce type d’assurance garantit donc les risques sur une période déterminée.

Dans le cas où l’assuré est en vie à l’échéance de cette période, le contrat d’assurance décès est donc résilié et les cotisations ne sont nullement reversées à l’assuré. Cela peut donc être défavorable pour le souscripteur.

Le contrat d’assurance vie entière

À la différence du contrat d’assurance décès temporaire, l’assurance vie entière vous assure quel que soit votre âge et le jour du décès. Ce contrat arrive donc à terme au moment du décès de l’assuré. La mort étant une fatalité, ce contrat garantit donc de source sûre le versement du capital cotisé par l’assuré au terme de celui-ci.

Il peut être souscrit pour plusieurs raisons comme pour protéger l’avenir de sa famille ou ses proches, pour financer ses propres obsèques ou encore garantir des revenus à un enfant souffrant de handicap.

Assurance décès : les principes de bases

L’idée est la suivante : En l’échange de vos cotisations (appelées aussi primes régulières), la compagnie d’assurance assure le versement d’un capital (déterminé au moment de la souscription du contrat) au(x) bénéficiaire(s) de l’assuré lors de la survenance de votre décès.

Le montant du capital reversé est fixé en fonction de deux principaux critères :

  • Le montant des cotisations et ce que vous avez fixé comme capital avec votre assureur (plusieurs niveaux de cotisations sont possibles en fonction de vos revenus et de vos besoins de protections);
  • L’âge auquel vous souscrivez votre contrat d’assurance décès.

Après votre décès le capital est reversé très rapidement aux bénéficiaires que vous avez désignés. Comme un contrat d’assurance obsèques, cela vous permet donc de faire face à des frais souvent non-anticipés comme le coût des funérailles, le paiement des factures et des impôts du défunt ou encore régler le solde des frais de succession.

Même si la souscription d’un contrat de ce type requiert certaines formalités d’ordres médicales, elles sont, de manières générales, facilitées le plus possible par les compagnies d’assurances.

Assurance décès : Quelques notions importantes
5 (100%) 4 vote[s]