Assurance temporaire décès : Qu’est-ce que c’est ?

Définition

C’est une assurance spécifique de prévoyance permettant de garantir un capital à vos proches au moment de votre décès. Le but d’une telle assurance est donc de garantir, pendant une période donnée, le versement d’un capital au(x) bénéficiaire(s) désignés (souvent le conjoint). Si l’assuré est en invalidité, c’est alors à lui-même que revient le capital, ou « la rente ».

Il est primordial de bien comprendre comment cela fonctionne et ainsi de pouvoir bénéficier des meilleures garanties et de choisir le bon type de contrat.

Comme son nom le suggère, cette assurance est limitée dans le temps ; c’est-à-dire que le montant assuré n’est perçu par le(s) bénéficiaire(s) si et seulement si, vous décédez durant la période de souscription du contrat prenant effet au moment de la souscription jusqu’à l’échéance de celui-ci (définie avec l’assureur au moment de la dite souscription).

Cette assurance décès est donc souscrite pour une période déterminée avec la possibilité de renouveler. Dans la plupart des cas, cette durée est d’un an, même si certaines compagnies d’assurances proposent aux souscripteurs des durées de renouvellement tous les 5 ans : on parle ici de « contrats décès temporaire quinquennale ».

Bon à savoir :
Il est possible de souscrire une assurance temporaire décès dès l’âge de 18 ans et jusqu’à 70 ans.

L’assuré est encore en vie à l’échéance du contrat

Dans le cas où vous êtes toujours en vie à l’échéance de la date de votre contrat, alors les cotisations auront été versées « à perte » puisque aucun capital ne sera reversé au(x) bénéficiaire(s). Il en va de même si l’assuré met un terme au contrat avant son échéance. On parle d’assurance à fonds perdus. En cela, souscrire une assurance temporaire décès peut s’avérer être désavantageux.

Si à la date buttoir du contrat, l’assuré est toujours en vie :

  • Le contrat d’assurance est résilié,
  • Le capital accumulé par les cotisations du souscripteur est conservé par l’assureur.

C’est donc bel et bien un contrat d’assurance reposant sur la supposition de votre décès et en aucun cas d’une épargne (pour cela il existe les contrats d’assurances obsèques).

L’assuré décède avant l’échéance du contrat

Dès la signature, le souscripteur s’engage à verser de manière progressive des cotisations annuelles (ou quinquennales) renouvelables.

  • Pour respecter les clauses du contrat, l’assuré doit continuer de verser ces cotisations jusqu’à atteindre le capital prévu durant la souscription du contrat (le montant est déterminé par l’assuré et l’assureur).
  • Une des clauses importantes du contrat est celle de la date limite : Afin de débloquer la garantie, il convient de fixer une date limite de survenance du décès. Si le décès survient avant cette date, alors le montant assuré revient aux bénéficiaires. Dans le cas contraire, c’est l’assureur qui garde la totalité des cotisations. En effet, lors de la souscription du contrat, le souscripteur définit une date précise à partir de laquelle le contrat d’assurance n’est plus valable.

Bon à savoir :

Pour atténuer ce caractère « temporaire », il vous est possible de vous orienter vers une assurance « vie entière ». Le cas échéant, la compagnie d’assurance se doit de reverser le montant assuré par le contrat, et cela, quelle que soit la date du décès du souscripteur. Aussi vous pouvez souscrire une assurance ou convention obsèques.

> Les avantages d’une assurance temporaire décès

Assurance temporaire décès : Qu’est-ce que c’est ?
4.3 (85%) 4 vote[s]