Assurance décès accidentel : : de quoi s’agit-il ?

assurance décès accidentel

Le principe d’une assurance est par définition de se prémunir du moins financièrement des aléas de l’existence : par aléas on entend aussi bien le cambrioleur qui dérobe ses biens que la tempête qui dévaste son jardin, la vieillesse et ses atteintes, l’accident qui peut rendre invalide ou tuer. Dans ce dernier cas, il est possible de se protéger en contractant une assurance décès accidentel.

Quels sont les spécificités d’un contrat comme celui-ci ?

Ce produit a été conçu pour apporter un soutien monétaire à une famille frappée de deuil à la suite d’un accident. Ce genre d’événement est d’une grande brutalité et peut laisser les proches dans un désarroi total ; il leur sera alors peut-être difficile de parer au manque financier engendré par la disparition de l’être cher.

Avec des sommes pouvant aller jusqu’à 500 000 euros suivant les assureurs et les clauses du contrat signé, ce type d’assurance est une protection efficace. Cependant elle suppose plusieurs conditions qu’il convient de connaître en amont pour conclure l’accord le plus avantageux possible.

Comment fonctionne-t-elle ?

C’est un point essentiel à maîtriser : la notion d’accident diffère d’un assureur à l’autre. Il faut donc s’informer des normes de chacun. Quoi qu’il en soit, cette garantie n’englobe ni la maladie ni l’attaque cardiaque. Il doit s’agir d’une disparition d’une mort soudaine, violente et brutale, qui découle d’une cause non médicale.

La couverture est valable dans tous les pays, et suppose une cotisation déterminée qui n’implique ni l’âge ni l’état sanitaire du demandeur ; on peut donc en conclure que l’on peut s’y intéresser dès sa majorité et cela jusqu’à 75 ans. Elle entre en application dés signature et peut être assortie d’une assurance vie ou décès obsèques. L’assuré spécifie les bénéficiaires qui toucheront une prime allant de 15 000 à 150 000 euros. Ces derniers ne payeront ni impôts ni droits de succession.

Assurance décès accidentel : : de quoi s’agit-il ?
5 (100%) 6 vote[s]