Trois outils pour vous informer sur votre retraite | Dossier

Vous informer clairement sur votre retraite

bien préparer sa retraiteLa loi Fillon de 2003 a amélioré le droit d'information des assurés sur leur retraite en instaurant deux outils pour les aider à mieux appréhender leur future pension : le relevé individuel de situation (RIS) et l'estimation indicative globale (EIG).

La réforme de 2010 a complété le dispositif en donnant la possibilité aux assurés de demander un entretien information retraite (EIR) auprès de leur caisse de retraite. Les fonctionnaires titulaires peuvent ainsi effectuer la demande auprès du SRE ou de la CNRACL, et les agents non titulaires auprès de la Cnav ou de l'Ircantec.

Le Relevé Individuel de Situation (RIS)

Le Relevé Individuel de Situation est mis en place depuis le second semestre 2007. Il s'agit d'un relevé qui recense tous les éléments de carrière de l'assuré. Il est transmis automatiquement par courrier tous les cinq ans à compter des 35 ans de l'affilié, sans que celui-ci n'ait besoin de faire de démarche spécifique.

Depuis 2008, il est possible d'effectuer une demande par courrier, téléphone ou mail auprès de l'un des régimes de retraite dans lequel vous cotisez ou avez cotisé (à l'exception des régimes auprès desquels vous percevez déjà une pension). Certains régimes, proposent un formulaire de demande téléchargeable sur leur site internet.

Une seule demande suffit : le régime sollicité se chargera de trouver les autres régimes auxquels vous avez cotisé, de reconstituer l'ensemble de votre situation et de vous adresser une réponse portant sur l'ensemble de vos droits. Il est autorisé de demander un relevé seulement tous les deux ans.

Le RIS recense l'ensemble des informations prises en compte ou susceptibles d'être prises en compte pour déterminer le calcul de la pension : les régimes dans lesquels vous avez acquis des droits à la retraite, les éléments de rémunération, le nombre de trimestres ou de points (selon les régimes) acquis, le nombre d'enfants, la période de service militaire etc.

Il est conseillé de vérifier les données consignées dans le RIS. En cas d'erreur ou d'oubli, le mieux est de contacter le régime de retraite concerné. Si une modification est nécessaire, le régime contacté se chargera de la faire et d'en informer les autres régimes.

L'Entretien Information Retraite (EIR)

Depuis 2012, tout assuré en activité ou non, âgé de 45 ans au moins et ayant acquis des droits dans un régime obligatoire français, peut bénéficier d'un entretien information retraite, également appelé rendez-vous de mi-carrière. Vous pouvez en faire la demande auprès de l'un des régimes de base ou complémentaires auxquels vous êtes affilié. Si vous avez des interrogations sur une partie antérieure de votre carrière, vous pouvez en solliciter un autre.

L'entretien vise à faire le point sur vos droits dans les différents régimes de retraite, l’évolution de ces droits en cas de changements professionnels (expatriation, chômage, formation...) ou personnels (maternité, maladie...), le futur montant de votre retraite par des simulations, les dispositifs vous permettant d’améliorer le montant de votre retraite (surcote, rachats de trimestres, cumul emploi retraite...). Si vous ne disposez pas d'un RIS récent, un relevé vous sera envoyé avant l'entretien. Les caisses de retraite conseillent de solliciter un tel entretien à partir de 55 ans, après réception de l'estimation indicative globale (EIG).

L'Estimation Indicative Globale (EIG)

Comme le RIS, l'estimation indicative globale est envoyée, sans démarche spécifique, par courrier tous les cinq ans à compter des 55 ans de l'assuré. Elle comprend le relevé individuel auquel est ajouté une évaluation du montant total des pensions servies par les régimes obligatoires de base et complémentaires. Plusieurs estimations sont données:

  • D'abord, le montant à l'âge légal, c'est-à-dire l'âge (qui peut varier selon les régimes) à partir duquel l'actif est autorisé à partir à la retraite.
    Attention : le dispositif « carrières longues » qui permet aux assurés qui ont commencé à travailler jeune de partir plus tôt n'est pas pris en compte. Si le nombre de trimestres exigés pour une retraite à taux plein n'est pas atteint, une décote est appliquée.
  • Puis, les montants sont estimés pour chaque année comprise entre l'âge légal de départ (62 ans à partir de 2017) et l'âge du taux plein (sans décote).
  • Enfin, est indiqué le montant à l'âge de retraite à taux plein (67 ans à partir de 2017).
  • Ces estimations sont effectuées en partant du postulat que la situation professionnelle et personnelle de l'assuré n'évolue pas et en se basant sur le mode de calcul des pensions en vigueur. Ces informations sont seulement indicatives et n'ont aucune valeur d'engagement contractuel de la part du ou des organismes de retraite concernés.

    Pierre C.
    161

    Fondateur de Lassurance-obseques.fr

    A lire aussi :

    Aucun commentaire à Trois outils pour vous informer sur votre retraite | Dossier

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.