Tontine 2.0 : le financement participatif au service des funérailles

Ce 1er novembre 2016, l’administration funéraire de la Ville de Paris a inauguré un nouveau dispositif en ligne : Tontine 2.0.

Il se calque sur les plateformes de financement participatif type Leetchi pour permettre aux familles dans le besoin de collecter des fonds auprès de leurs amis et proches afin de payer les obsèques du défunt.

© Pascal Deloche / Getty Images

Quel est le principe ?

Cette démarche s’inspire des traditions venues d’Afrique et d’Asie, où il est d’usage que l’entourage épaule veufs et enfants dans le règlement de funérailles qui peuvent s’avérer extrêmement coûteuses, notamment quand il s’agit de rapatrier la dépouille dans son pays d’origine.

Si il est désormais usuel de constituer des cagnottes pour subventionner retrouvailles, anniversaires et mariages, il est beaucoup plus délicat de demander aux proches de participer aux cérémonies funèbres. Famille et amis n’osent généralement pas émettre ce désir.

Tontine 2.0 a pour objectif de banaliser une démarche qui pourrait soulager bien des foyers, face à des obsèques de plus en plus coûteuses.

En effet si la loi autorise les proches à prélever l’argent des funérailles sur les comptes du défunt, encore faut-il que ceux-ci soient crédités, ce qui n’est pas forcément le cas, surtout dans les milieux précaires.

Là aussi Tontine 2.0 veut offrir une solution autre que l’endettement pour certains, la contractualisation d’une assurance obsèques pesante pour d’autres.

Quel est son fonctionnement ?

Si Tontine 2.0 a pour finalité d’aider les familles dans le besoin, elle répond néanmoins à certains principes et son utilisation est très encadrée.

Une différence existe cependant avec les modèles de cagnottes déjà existants.

La famille du défunt laisse un chèque de caution du montant des obsèques et nous lui donnons deux mois pour arriver à les payer.

La cagnotte peut être mise en place à partir de l’espace numérique dédiée aux familles en deuil. Il suffit d’activer le bouton destiné à cet effet et de renseigner le montant désiré. Elle est accessible deux mois durant.

Les familles ont la possibilité de diffuser l’information par mail ou via les réseaux sociaux. Les donateurs, peuvent se nommer ou demeurer anonymes s’ils le souhaitent.

Si le montant est atteint au terme des deux mois, la SFVP restitue alors le chèque de caution - et dans le cas ou il manquerait un peu d'argent - les familles devront alors payer la différence.

Les proches n'ont pas l'argent en leur possession. Il transite directement par la SFVP. C'est une garantie que le montant sera bel et bien utilisé pour les obsèques, précisent les SFVP.

Dans tous les cas, une fois le montant atteint, la collecte s’arrête automatiquement. L’argent est récupéré directement par le service administratif afin d’éviter tout usage à d’autres fins que la cérémonie funèbre.

Les transactions sont toutes taxées de 0,15 centimes d’euros. Est aussi prélevé 1,20% du montant versé pour financer le service. Par exemple, pour un versement de 100 €, 98,80 € reviendront aux proches.

En cas de trop perçu, cet argent ira aux associations désignées par les proches. Plutôt chouette, non ?

Delphine Neimon
84

A lire aussi :

Aucun commentaire à Tontine 2.0 : le financement participatif au service des funérailles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.

accumsan Donec venenatis, Curabitur mattis leo.