Le Texas impose des obsèques pour les foetus avortés

Connu pour ses positions ultra conservatrices et religieuses, l'état du Texas vient de franchir une nouvelle étape dans sa politique réactionnaire en inscrivant dans ses lois l'obligation d'inhumer ou d'incinérer les foetus avortés, peu importe l'état de grossesse où était la mère au moment de l'IVG.

Cette mesure est aussi valable pour les femmes ayant subi une fausse couche en dehors de leur foyer.

Cette mesure a été progressivement mise en place par le gouverneur Greg Abbott, partisan pro-life d'une rare virulence, afin de contourner la décision de la Cour Suprême des États Unis qui en juin 2016 avait soutenu le droit à l'avortement.

Annoncée le 1er juillet, mise en application le 19 décembre, elle contraint les établissements de santé texans qui pratiquent encore cette intervention à enterrer les fœtus ou à organiser leur crémation comme il est d'usage d'opérer lors d'un décès "classique".

Jusqu'à présent, les résidus étaient destinés aux fosses sanitaires au même titre que les organes, tissus et autres déchets opératoires. Si la loi n'impose aucune cérémonie funèbre officielle, en ordonnant l'inhumation ou la crémation, elle accroit le coût de l'IVG déjà très élevé.

enterrement-obligatoire-foetus-texas

Hôpitaux et centres spécialisés, déjà peu soutenus financièrement par L’État, devront faire payer cette dépense à la mère, alourdissant ainsi une facture déjà conséquente, dans un pays où la prise en charge des soins est quasi inexistante, et le revenu moyen très faible.

Monétairement impactant, ce cérémonial aura aussi un effet psychologiquement dévastateur sur des femmes qui n'ont pas forcément choisi cette grossesse, encore moins une éventuelle fausse couche accidentelle. Outre la stigmatisation de la femme avortée considérée comme une criminelle, cette décision va entraîner l'augmentation des avortements clandestins, et les risques sanitaires qui en résultent...

Fustiger et dissuader : le Texas n'est pas le seul à avoir adopté cette tactique. L'Arkansas, l'Indiana, la Louisiane ont également mis en place cette décision pour le moins contestable, car psychologiquement cruelle, une discrimination sociale qui met en péril une partie de la population féminine.

Delphine Neimon
84

A lire aussi :

Aucun commentaire à Le Texas impose des obsèques pour les foetus avortés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.

diam felis venenatis nec luctus Praesent facilisis