Dijon : les funérailles d’un SDF seront financées par une cagnotte Leetchi

La nouvelle a bouleversé la cité bourguignonne, où Ludovic était connu et apprécié. Le 30 avril au matin, malgré tous les efforts des pompiers et des secours, ce vagabond de 47 ans n’a pas repris conscience. Si sa mort demeure pour l’instant inexpliquée, on soupçonne une énième crise d’épilepsie dont cet homme était atteint.

L’émotion est d’autant plus forte que la famille de Ludovic, désireuse de lui organiser un enterrement digne, s’est vu réclamé entre 3000 et 5000 euros par l’opérateur funéraire consulté afin de mettre en place la cérémonie. Ne disposant pas de la somme requise, le neveu, qui adorait son oncle, s’est vu contraint de lancer un SOS via internet, en organisant une cagnotte sur le site Leetchi.

Il y exprime à la fois son profond attachement, son chagrin, explicitant le choix de vie de Ludovic. On sent toute sa détresse face à la demande de l’entreprise de pompes funèbres, la honte également d’avoir à quêter de cette manière, pour financer un service funéraire convenable. Ses accents ont visiblement touché le public puisque 36 % des fonds demandés ont été récoltés à ce jour, sur un total de 3911 euros.

Ce fait divers navrant en dit long sur le dénuement de certaines familles face aux dépenses imposées par un décès inattendu. Il met l’accent sur l’absence de solution pour des personnes pauvres, qui ne disposent pas de l’avance nécessaire afin d’acquitter un service funéraire convenable. Il souligne par ailleurs l’efficacité de solutions alternatives qui impliquent les dons de personnes extérieures, motivées par l’altruisme, l’empathie et la solidarité.

Enfin et surtout il questionne le manque de solutions proposées en la matière par les institutions pour les individus défavorisés. Si le corps d’un sans-abri décédé n’est pas réclamé, la commune est tenue de prendre ses obsèques en charge. Mais quand l’entourage se manifeste, il doit s’acquitter du paiement des prestations, peu importe son niveau de vie.

On sait qu’il existe des aides de l’État, des offres d’assurances à moindre coût, comme par exemple à Nancy. Les tontines et collectes prennent aussi leur essor, inspirées par les modes de financement venus d’Afrique et d’Asie. On note cependant que l’information ne circule pas, et que les administrations sont encore très en retard dans la prise en compte d’une problématique pourtant d’actualité à l’heure où la crise économique pèse lourdement sur les foyers, et où le taux de pauvreté augmente constamment.

Crédit photo : Capture d'écran Leetchi de la collecte pour les funérailles de Ludovic au 8 mai 2017

Pierre C.
161

Fondateur de Lassurance-obseques.fr

A lire aussi :

Un commentaire à Dijon : les funérailles d’un SDF seront financées par une cagnotte Leetchi

  • J’espère que la collecte a pu réussir, ce genre d’initiatives sociales est admirable.

    Merci à leurs créateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. - * Champs obligatoires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience et de vous proposer des publicités en lien avec vos centres d'intérêt. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.